Infolettre 25 février 2022

Infolettre du 25 février de Rawlson King, conseiller municipal de Rideau-Rockcliffe.

Déclaration sur l'occupation illégale 

Ottawa commence seulement à se remettre des innombrables perturbations qui ont affecté le centre-ville au cours du dernier mois. Tous les gouvernements ont mis fin aux états d'urgence après l'action policière sans précédent entreprise cette semaine pour mettre fin à l'occupation illégale du centre-ville et de plusieurs sites de campement. 

Dès le début de la manifestation-occupation, j'ai fortement indiqué que les manifestants devaient quitter la ville et ne pas rompre la paix. J'avais entendu de nombreuses préoccupations concernant les actes et manifestations haineux et racistes liés à l'occupation, et par conséquent, j'ai travaillé avec des groupes communautaires et le Conseil en ma qualité de liaison du Conseil pour les initiatives contre le racisme et les relations ethnoculturelles pour dénoncer et condamner l'inadmissible l'extrémisme, le racisme, l'intolérance et la xénophobie qui se sont manifestés pendant l'occupation illégale. 

En collaboration avec des collègues municipaux, provinciaux et fédéraux, j'ai personnellement demandé au gouvernement de l'Ontario et au gouvernement du Canada de fournir tout le soutien financier et logistique nécessaire pour mettre fin à l'occupation illégale et permettre à la Ville d'Ottawa de retourner à Ordinaire. 

Comme les résidents le savent peut-être, en tant qu'élu municipal, je n'ai pas le pouvoir d'empêcher légalement les manifestations ou de donner des directives opérationnelles au service de police. L'application de la loi pendant les manifestations illégales relevait de la seule responsabilité du service de police. 

Cependant, en tant que votre conseiller de quartier, j'ai travaillé avec des organisations commerciales et des résidents de notre quartier pour limiter l'impact négatif du campement situé sur Coventry Road, qui s'est produit en raison de la décision de la police de rediriger le trafic de camions de débordement vers le site. Les efforts de la communauté, des groupes d'affaires, ainsi que mon bureau, ont aidé à fournir suffisamment de renseignements pour que le service de police intervienne à plusieurs reprises sur ce site de campement et finalement dégage l'emplacement des occupants illégaux. 

En tant qu'ancien membre de la Commission des services policiers, mes collègues et moi-même avons également travaillé sans relâche tout au long de la crise pour mobiliser des ressources supplémentaires des niveaux supérieurs du gouvernement et encourager l'action policière. En tant que membre du conseil de police, j'ai ostensiblement interrogé le commandement de la police sur la réponse inadéquate de la police et sur le potentiel de complicité de la police lors de la manifestation illégale. J'ai également demandé à plusieurs reprises au commandement de la police de produire un plan pour mettre fin à l'occupation illégale et j'ai souligné la nécessité de la mise en œuvre immédiate d'un plan. J'ai demandé si le service de police avait accusé des manifestants illégaux de rassemblement illégal. J'ai demandé pourquoi le Service de police n'assumait pas les fonctions policières de base ou les « mesures probatoires d'exécution » qui allaient de pair avec les ressources dont il disposait. J'ai demandé au service de police quand les campements et les intersections du centre-ville seraient dégagés 

J'ai posé des questions concernant les avis juridiques erronés de la police concernant l'établissement de barrages routiers et le maintien des camions hors du centre-ville. Fait important, la Commission a demandé les ressources nécessaires aux niveaux supérieurs du gouvernement afin que le Service de police puisse entreprendre le type d'opérations conjointes avec la Police provinciale de l'Ontario, la GRC et d'autres renforts de police de partout au pays qui ont finalement mis fin à l'occupation illégale. 

Étant donné que la Commission s'acquittait de ses fonctions de surveillance et cherchait à obtenir les ressources adéquates telles que définies par la Loi sur les services policiers, j'ai cru que l'allégation du maire selon laquelle la Commission de service de police d'Ottawa n'avait pas été efficace dans sa fonction de surveillance était hautement malhonnête et insultante envers mes collègues, qui avaient également travaillé sans relâche pour tenter de mettre fin à cette occupation dans le cadre de nos responsabilités. 

En tant que conseil, nous avons exercé une surveillance de la manière la plus stricte : nous avons tenu plusieurs réunions publiques et à huis clos au cours desquelles nous avons encouragé le commandement de la police à utiliser toutes ses ressources, ses pouvoirs et ses devoirs pour faire respecter la loi. Comme le sait le maire, les responsabilités pour les questions opérationnelles relèvent en dernier ressort de la pleine autorité du chef de police. Le maire sait également que la commission de service de police est responsable devant la province et non devant le conseil municipal. Avec la démission du chef, la Commission des services policiers a agi rapidement pour s'acquitter de sa principale responsabilité en vertu de la Loi sur les services policiers, qui consistait à embaucher rapidement un chef intérimaire temporaire pour renforcer un commandement de police épuisé, afin de mettre fin à la crise de manière rapide. . Alors que nous assumions nos responsabilités, la Commission a vérifié ses décisions auprès du conseiller juridique indépendant de la Commission, de l'avocat de la Commission et de son conseiller du ministère du Solliciteur général, pour s'assurer qu'elle agissait dans le cadre de ses pouvoirs. 

Alléguer que la Commission n'a pas exercé son autorité appropriée, comme prétexte pour démanteler la Commission de police au Conseil, a démontré un niveau élevé de cynisme politique de la part du maire et a également démontré la volonté du maire de faire de la sécurité publique une source de dissension, motivée par animosité personnelle contre les adversaires politiques. 

Il est ironique que pendant que le maire négociait avec les occupants illégaux, le conseil travaillait avec diligence pour encourager l'action de la police, pour effectuer des arrestations afin de mettre fin rapidement à l'occupation illégale, dans le but que le système de justice pénale porte des accusations, des poursuites, des condamnations et des sanctions pour les responsables. En raison du point de vue politique cynique du maire, ainsi que de nos points de vue divergents sur l'état de droit et la gouvernance policière innovante et progressiste (car il n'était pas favorable à la réforme de la police que j'ai défendue lors du dernier processus budgétaire), j'ai présenté ma démission du Planche. 

Malgré ma démission de la Commission de police, je reconnais qu'il y aura beaucoup de travail à entreprendre concernant la création de nouvelles mesures proactives pour protéger les résidents de la Ville contre les préjudices futurs et rétablir la confiance dans nos institutions démocratiques. Par conséquent, je continuerai à travailler avec mes collègues pour améliorer les structures de gouvernance ainsi que les interventions d'urgence et la préparation au Conseil au cours des prochains mois.  

Je continuerai également à travailler sur la législation au Conseil pour répondre à l'occupation et contribuer à la relance sociale et économique de la Ville. Au Conseil, j'ai présenté une motion réussie demandant la permission de la province de recouvrer les frais de maintien de l'ordre liés aux manifestations auprès de toute personne jugée responsable de ces frais. J'ai également proposé une motion supplémentaire réussie demandant à la province de révoquer l'utilisation du crédit d'impôt provincial pour séjour afin que les soi-disant «touristes de protestation» ne profitent pas de l'allégement fiscal.  

Alors que nous nous rétablissons, j'ai travaillé avec des collègues du Conseil cette semaine pour envisager de reporter les paiements d'impôts provisoires pour les entreprises touchées par l'occupation. J'ai également soutenu des initiatives qui fourniraient des fonds supplémentaires aux associations d'amélioration commerciale (ZAC) du centre-ville, y compris la ZAC Vanier qui représente l'avenue Beechwood, le chemin Montréal et l'avenue McArthur, pour relancer l'économie. Nous savons que plus de 40 % des entreprises dans les zones touchées par la manifestation ont fermé en raison de préoccupations et d'obstructions survenues pendant la manifestation, et plus de 75 % des entreprises ont perdu des revenus directement à cause de l'occupation illégale. L'impact économique de l'occupation illégale au cours des quatre dernières semaines est estimé à 200 millions de dollars à Ottawa et les dommages à la réputation dus à l'impact de la manifestation sont incalculables. 

En raison des défis accablants auxquels les entreprises ont été confrontées au cours de la pandémie, il est important que la Ville fasse tout ce qui est en son pouvoir pour redynamiser ces entreprises. C'est pourquoi je vous encourage à vous rassembler pour soutenir les petites entreprises, les restaurants, les opérateurs touristiques et les événements spéciaux d'Ottawa. 

Il sera également important de fournir aux résidents les soins communautaires et les soutiens en santé mentale appropriés pour faire face aux retombées de ceux qui ont été terrorisés par les manifestants pendant des semaines. Par conséquent, je travaillerai personnellement avec les membres de la communauté d'Overbrook pour connecter les résidents qui ont été touchés à la fois par les manifestations et la pandémie aux services de soins sociaux et communautaires. 

Malgré ces efforts, je suis le premier à reconnaître que la première obligation du gouvernement est d'assurer la sécurité des personnes et qu'au cours du dernier mois, notre gouvernement a échoué. Je veillerai à ce que nous comblions avec succès les lacunes en matière de sécurité publique et de préparation aux situations d'urgence afin de protéger les collectivités et nos résidents les plus vulnérables. 

Le Conseil approuve d’autres mesures pour appuyer les résidents et les entreprises du centre-ville 

Cette semaine, le Conseil a adopté plusieurs motions pour soutenir les résidents du centre-ville et les entreprises touchées par la manifestation. Ces mesures comprennent ce qui suit: 

  • Envisager le report de l’impôt foncier provisoire de 2022 pour les entreprises concernées dans les secteurs touchés par la manifestation. 
  • Fournir un total de 450 000 $ aux zones d’amélioration commerciales touchées, aux associations d’affaires et à la Société des Marchés d’Ottawa afin de soutenir la reprise des affaires, d’encourager les visites des clients et de souligner le dynamisme de la rue principale. 
  • Approuver une contribution financière de 50 000 $ à la Coalition de l’industrie de la musique d’Ottawa afin d’offrir une série de concerts Tempo de la ville (extérieurs) élargie en 2022 pour soutenir la reprise économique continue dans les zones touchées par la manifestation. 
  • Élargir l’offre de transport en commun sans frais pour inclure le service sur la Ligne 1 de l’O-Train à compter du vendredi 25 février et jusqu’à 30 jours après la fin de l’état d’urgence de la ville. 
  • Approuver le stationnement gratuit aux parcs de stationnement appartenant à la Ville, notamment au 210, rue Gloucester, au 324-250, rue Slater, au 422, rue Slater, aux 70 et 142, rue Clarence et au 110, avenue Laurier Ouest. Le stationnement gratuit serait en vigueur du vendredi 25 février au jeudi 31 mars. 
  • Demander que le gouvernement provincial verse une contribution équivalente au financement du programme d’allègement pour les entreprises du gouvernement fédéral afin de couvrir les coûts fixes et les pertes de ventes au cours de la manifestation et insister pour que les deux ordres de gouvernement couvrent les pertes de revenus des employés au cours de cette période. 
  • Étudier la faisabilité et les coûts de mettre en œuvre une fermeture temporaire de la rue Wellington, entre les rues Bank et Elgin, jusqu’à la fin de 2022 et discuter avec le gouvernement fédéral de la possibilité de fermer la rue Wellington de façon permanente à tous les véhicules exceptés le transport en commun et les modes de transport actifs, ainsi que du transfert de propriété de la rue au gouvernement fédéral. La rue Wellington demeurera fermée à la circulation de véhicules jusqu’à ce que l’étude sur la fermeture temporaire soit examinée par le Comité des transports au début du prochain mandat du Conseil municipal. De plus, le personnel examine la possibilité de fermer les rues O’Connor et Metcalfe, au nord de la rue Queen, à la circulation de véhicules. 
  • Déclarer le lundi 14 mars comme une deuxième journée de la Saint-Valentin à Ottawa afin de promouvoir les entreprises du centre-ville. 

OC Transpo élargit le service sans frais à la Ligne 1 de l’O Train et rétablit des circuits d’autobus supplémentaires au centre-ville 

OC Transpo offre le service sans frais pour la Ligne 1 de l’O-Train, pour une période limitée. Le service d’autobus au centre-ville a également été rétabli dans certaines parties des rues Albert et Slater, de même que le pont Mackenzie King, et seuls des détours mineurs demeurent en vigueur. 

Le service sans frais de la Ligne 1 de l’O-Train s’ajoute au service sans frais en vigueur pour 15 circuits d’autobus au centre-ville et pour les trajets de Para Transpo à destination et en provenance des quartiers Rideau-Vanier et Somerset. Le service d’autobus sans frais comprend les circuits 5, 6, 7, 9, 10, 11, 14, 15, 16, 18, 19, 55, 56, 85 et 114. 

Ce service est offert à nos clients en reconnaissance de l’importante perturbation du transport en commun au centre-ville en raison des fermetures récentes de routes et des détours. Ce service sans frais sera en place pendant 30 jours, les tarifs réguliers reprenant le 27 mars 2022. 

Les clients peuvent embarquer sur la Ligne 1 de l’O-Train et sur les 15 circuits d’autobus au centre-ville sans frais à n’importe quel arrêt le long de la route sans payer le tarif. Tous les portillons d’accès des stations de la Ligne 1 de l’O-Train seront ouverts. 

Lors de l’utilisation de ces circuits sans frais, ne passez pas votre carte Presto ou ne payez pas de tarif à l’embarquement dans l’autobus – le conducteur vous laissera monter sans avoir besoin d’un tarif. Les clients qui embarquent sur ces routes ne recevront pas de transfert imprimé. Des tarifs et des transferts continueront d’être requis pour l’accès aux autobus de la Ligne 2 et à tous les autres circuits d’autobus, ainsi qu’aux autobus de la Société de transport de l’Outaouais (STO). 

Le service Para Transpo est offert sans frais pour tous les trajets réservés à destination ou en provenance des quartiers Somerset et Rideau-Vanier. Vous pouvez savoir dans quel quartier vous habitez ou vous vous rendez en entrant l’adresse ici : https://ottawa.ca/fr/hotel-de-ville/maire-et-conseillers-municipaux. 

À mesure que les routes du centre-ville rouvriront, nous sommes en attente et serons prêts à rendre les autobus aux circuits normaux. Obtenez les dernières mises à jour sur le transport en commun en visitant la page octranspo.com/alertes ou en suivant les comptes Twitter d’OC Transpo. 

CLINIQUES D’IMPÔTS GRATUITES 

Le Centre de ressources communautaires Rideau-Rockcliffe offre des cliniques d'impôt gratuites du 9 mars au 13 mai 2022 sur rendez-vous. Pour prendre rendez-vous cliquez ici. 

La Coalition pour la santé mentale des Noir.e.s d’Ottawa vous présentes: Semaine de la santé mentale des noirs à Ottawa 2022 

Joignez-vous à la Coalition pour la santé mentale des Noirs d’Ottawa, alors qu’ils souligneront le leadership et l’innovation pour la semaine de la santé mentale des Noirs à Ottawa. Pour vous inscrire à l'un des événements de la semaine, cliquez ici. 

Social Harvest Ottawa recherche des bénévoles 

Essayez-vous toujours de résoudre des problèmes ? Créez-vous des modèles et des prototypes ? La sécurité alimentaire vous intéresse-t-elle ? Social Harvest Ottawa est actuellement à la recherche de 3 à 6 bénévoles pour aider à la planification et à l'exécution d'un projet de structure de culture visant à apporter des produits frais à la communauté de Ward13.  Récolte sociale Ottawa, une entreprise sociale du Centre de ressources communautaires Rideau-Rockcliffe (815, boulevard Saint-Laurent), fait partie d'une stratégie alimentaire globale visant à réduire la pauvreté dans le quartier 13 d'Ottawa et au-delà. Si cette possibilité de bénévolat vous intéresse et que vous êtes disponible du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h, veuillez envoyer un courriel à [email protected] ou téléphoner au (613)745-0073, poste 132. Pour de plus amples renseignements sur Moisson Sociale Ottawa, veuillez consulter le site https://www.socialharvestottawa.ca/. 

Centre sportif Rideau embauche pour deux postes 

Le Centre sportif Rideau reçoit actuellement des candidatures pour deux postes vacants, un gestionnaire de l'entretien des installations et un aide-comptable. Les deux concours sont ouverts à partir d'aujourd'hui et se terminent le 11 mars 2022. Tous les détails sur les postes et les informations sur la façon de postuler peuvent être trouvés ici. 

Move For Mentoring; soyez actif, amusez-vous et aidez à stimuler le pouvoir et le potentiel des jeunes d'Ottawa!  

Nous devons continuer à bouger, rester actifs et rester motivés. C'est une façon simple et amusante de contribuer au bien-être de la collectivité ! Les participants se mettront au défi d'être actifs tout en recueillant des promesses de dons pour soutenir les jeunes ici à Ottawa. Tout au long du mois de mars, vous complétez votre défi en fonction du montant d'argent que vous recueillez. Par exemple, vous ferez un saut étoile pour chaque dollar que vous collectez (25 sauts étoiles pour 25 $ collecté), 5 burpees pour 5 $ collecté, ou une promenade/course de 1 km pour 10 $ collecté. Vous pouvez vous enregistrer en train de terminer votre défi ou juste après avoir terminé votre défi en faisant savoir à tout le monde que vous déménagez pour le mentorat pour soutenir les Grands Frères Grandes Sœurs d'Ottawa - et pourquoi ne pas défier les autres de se joindre à vous ! Participez individuellement ou en équipe.  

ALORS ALLONS BOUGER ! À PEINE 5 ÉTAPES FACILES!  

  1. S'INSCRIRE  
  2. DÉFINISSEZ UN OBJECTIF  
  3. COLLECTEZ DES PROMESSES POUR UNE CAUSE FORMIDABLE  
  4. VANTEZ-VOUS!  
  5. À TERRE! 100 POMPES!  

 Inscrivez-vous à: https://www.bbbso.ca/events/move-for-mentoring/ 

Collecte de fonds: Pousser pour une cause 

Social Harvest s'est associé à l'Université d'Ottawa pour aider à contribuer au Relais pour la vie. Achetez une trousse de micro-récolte du 24 au 26 février pour contribuer au Relais pour la vie ; 20% des bénéfices récoltés grâce aux ventes seront reversés.  

Depuis plus de 20 ans, les partisans du Relais aident la Société canadienne du cancer à donner de l'espoir aux personnes atteintes de cancer dans nos communautés.  

Non seulement vous cultiverez des aliments nutritifs directement dans votre propre maison, mais vous cultiverez également pour une cause! 

Les fonds récolté aide à financer: 

  • Recherche contre le cancer 
  • Plaidoyer pour des politiques publiques saines 

Apportez votre contribution sur Market13.ca 

Pour en savoir plus, cliquez ici. 

Célébrer l'excellence Noire à Overbrook 

Le Centre de ressources communautaires Rideau-Rockcliffe, en partenariat avec l'Association communautaire d’Overbrook, organisera un événement virtuel pour célébrer le Mois de l'histoire des Noirs le lundi 28 février de 18 h à 19 h 30. Pour plus d'informations et pour vous inscrire, veuillez contacter [email protected] ou appeler le 613-745-0073 ext. 210. 

Restez connecté•e avec nous

Adresse courriel :
Téléphone :
613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1