Infolettre 18 novembre 2022

Infolettre du 18 novembre de Rawlson King, conseiller municipal de Rideau-Rockcliffe.

Cette semaine, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de plus de 78 millions de dollars pour soutenir la construction de 271 logements locatifs abordables à Rideau-Rockcliffe.

L'honorable Ahmed Hussen, ministre du Logement et de la Diversité et de l'Inclusion, et l'honorable Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor et députée d'Ottawa-Vanier, étaient accompagnés de Jim Watson, maire d'Ottawa, de Stéphane Giguère, chef de la direction de Logement communautaire d'Ottawa (LCO), du conseiller Mathieu Fleury, président du conseil d'administration de LCO, et de Rawlson King, conseiller de Rideau-Rockcliffe, pour faire cette annonce importante pour la ville d'Ottawa.

La communauté Mikinak, située au 715, chemin Mikinak, dans le quartier Rideau-Rockcliffe, est un ensemble de 271 logements. Le projet offrira un mélange de tailles d'unités avec différents niveaux d'abordabilité, y compris des unités à loyer moyen du marché et des unités à loyer inférieur au marché. Le projet profitera aux femmes et aux enfants, aux peuples autochtones et aux ménages figurant sur la liste d'attente centralisée.

L'initiative reçoit des fonds fédéraux par l'entremise du Fonds national de co-investissement dans le logement (FNCH), un pilier de 13,2 milliards de dollars de la Stratégie nationale de l'habitation, ainsi que de l'Initiative des terres fédérales (ILT), un fonds de 200 millions de dollars qui appuie le transfert de terres et d'immeubles fédéraux excédentaires en vue de leur utilisation comme logements abordables. L'ILF est une initiative de la Stratégie nationale de l'habitation mise en œuvre par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le ministère de la Fonction publique et des Approvisionnements (PSPC), Emploi et Développement social Canada (EDSC) et la Société immobilière du Canada. Le projet reçoit également plus de 2,6 millions de dollars de l'Initiative de logement prioritaire de l'Ontario (OPHI), qui est un programme à frais partagés entre l'Ontario et le gouvernement du Canada visant à créer de nouveaux logements et à accroître l'abordabilité des logements.


Lettre d'opposition au projet de loi 23

Rawlson King, conseiller de Rideau-Rockcliffe, a présenté le mémoire suivant à Queen's Park sur le projet de loi 23, la Loi de 2022 sur la construction rapide de plus de maisons :

Au nom des résidents de Rideau-Rockcliffe dans la ville d'Ottawa, je souhaite exprimer mon mécontentement à l'égard du projet de loi 23, Loi de 2022 sur l'accélération de la construction domiciliaire.

Je suis d'accord avec les résidents de Ward et les associations communautaires pour dire que ce projet de loi omnibus, qui propose des changements radicaux à l'aménagement du territoire en Ontario, aura de graves répercussions économiques, sociales et environnementales pour la ville d'Ottawa.

Le projet de loi propose d'exempter les promoteurs du paiement des redevances d'aménagement et des redevances pour avantages communautaires, et de réduire les frais de dédicace des parcs. Le projet de loi prévoit également des changements dans la méthode de détermination des redevances d'aménagement, ainsi que des réductions des coûts associés à la construction de logements locatifs. L'impact cumulatif de ces changements proposés est important et contraire au concept largement accepté selon lequel " la croissance paie la croissance ". En vertu de la loi proposée, la Ville d'Ottawa n'aura pas les ressources financières nécessaires pour fournir l'infrastructure locale en même temps que les nouveaux aménagements, ce qui l'obligera à choisir entre une augmentation des coûts pour les contribuables ou une diminution de l'infrastructure.

Par conséquent, je m'oppose au projet de loi 23 et j'exhorte le gouvernement provincial à interrompre le processus législatif et à ne pas adopter ce projet de loi tant que l'Assemblée législative n'aura pas eu amplement l'occasion de recevoir et de prendre en considération les commentaires des Ontariens dans le cadre d'une consultation publique significative et d'une analyse exhaustive des municipalités de l'Ontario.

La législation proposée, telle qu'elle est actuellement rédigée, perpétue une attaque inutile contre l'exercice de la démocratie locale, en empêchant les possibilités de participation et d'intervention des citoyens dans le processus décisionnel municipal. Il est évident que le gouvernement provincial a planifié la mise en œuvre du projet de loi 23 de manière à ce qu'il soit impossible de fournir une réponse municipale complète dans le délai de consultation proposé et a conçu la mise en œuvre de manière à ce qu'il n'y ait pas d'audiences de comité dans la ville d'Ottawa.

Le projet de loi 23 impose des normes provinciales pour les hauteurs et les densités d'aménagement intercalaire " de plein droit ", et restreint les outils dont dispose la municipalité pour contrôler et réglementer la forme bâtie, sacrifiant ainsi l'autonomie de planification locale. Bien que les résidents d'Ottawa soient attachés à l'objectif louable d'accélérer le rythme de construction de nouvelles habitations, ils s'attendent à pouvoir s'engager de manière significative dans un processus de planification urbaine équitable et transparent qui encourage une intensification sensible au contexte. Le projet de loi abolit également les appels interjetés par les résidents auprès du Tribunal des terres de l'Ontario (TLO).

Le projet de loi fait également de l'administration de la Loi sur le patrimoine de l'Ontario un cauchemar logistique pour la Ville, notamment en ce qui concerne le délai de deux ans pour le traitement d'une très longue liste d'inscription au registre du patrimoine de la Ville aux fins de la transition de ces propriétés vers des désignations patrimoniales. Selon les modifications proposées, lorsqu'une propriété est radiée du registre de la Ville parce qu'elle n'a pas obtenu de désignation dans les deux ans suivant son inscription, cette propriété ne peut pas être ajoutée de nouveau à la liste du registre pendant une période de cinq ans.

Plus décourageant encore, le projet de loi 23 permet de délivrer des permis d'aménagement sans tenir compte de la conservation des terres dans les zones écologiquement vulnérables. Le projet de loi élimine également le mandat des offices de protection de la nature de fournir des services de planification, afin de guider les municipalités dans la prise de décisions concernant les risques naturels tels que les inondations, la qualité de l'eau et les questions de protection des zones humides. Le résultat aura un impact profond sur la protection de notre environnement contre l'étalement urbain.

Bien que nous soyons tous d'accord sur le besoin de logements plus abordables, il est évident que cette législation n'est pas le moyen d'atteindre cet objectif. Le coût pour l'environnement, pour la structure financière des municipalités et, surtout, pour nos droits démocratiques est trop élevé pour être payé.

Je me joins donc à ceux qui s'opposent à ce projet de loi, notamment les nombreux électeurs concernés du quartier Rideau-Rockcliffe et de toute la ville d'Ottawa, ainsi que les nombreux groupes d'intervenants à l'échelle de la ville qui apportent régulièrement des contributions constructives au processus d'aménagement du territoire afin de promouvoir des communautés vivables et saines, la protection du patrimoine culturel et la préservation de notre environnement naturel.

La province recommande des mesures de santé et de sécurité pour lutter contre l’augmentation des infections

Le lundi 14 novembre, le médecin-chef en santé publique de l’Ontario a fortement recommandé l’utilisation de couches de protection, dont le port du masque dans tous les milieux publics intérieurs, pour aider à lutter contre l’augmentation des infections respiratoires, dont la COVID-19, l’influenza et le virus respiratoire syncytial (VRS) dans la collectivité.

La province et la Santé publique Ottawa recommandent ce qui suit pour prévenir la propagation de l’infection :

  • rester à la maison si l’on est malade;
  • porter un masque bien ajusté;
  • mettre en pratique les mesures personnelles d’hygiène des mains;
  • maintenir une distanciation physique et réduire le contact physique avec les autres dans la mesure du possible;
  • éviter le contact avec les surfaces touchées par les autres autant que possible.​​​​​​​

Que vous décidiez de porter un masque ou non, veuillez respecter les décisions de sécurité personnelle d’autrui, qui peuvent être fondées sur la santé individuelle et la situation familiale. N’oubliez pas de rester à la maison si vous êtes malade. Nous avons tous un rôle à jouer dans la création et le maintien d’un milieu de travail respectueux et pour ce faire nous devons traiter les autres avec dignité, respect et empathie.


Fermeture prévue de la Ligne 1 de l’O-Train le 19 novembre pour la mise à l’essai de véhicules et du système

Il y aura une fermeture prévue de la Ligne 1 de l’O-Train le samedi 19 novembre pour permettre au Groupe de transport Rideau (GTR) d’effectuer l’essai de véhicules et du système. Dès 6 h le matin, le circuit d’autobus de remplacement R1 assurera le service pour les clients selon la même fréquence que la Ligne 1 de l’O-Train. Le service complet de la Ligne 1 de l’O-Train reprendra le dimanche 20 novembre, à 8 h.

Afin d’améliorer les temps de déplacement du circuit R1, les autobus R1 ne desserviront pas la station Cyrville. Les clients pourront utiliser la navette qui assurera le service entre l’arrêt C de la station St-Laurent et l’arrêt B de la station Cyrville pour faire l’aller-retour vers la station Cyrville.

Des essais supplémentaires auront lieu entre le 16 et le 24 novembre en dehors des heures d’achalandage et pendant le quart de nuit du personnel technique. Ces essais n’auront aucune incidence sur le service régulier pour la clientèle. Les clients pourront remarquer des trains hors service clairement marqués aux fins d’essai circulant le long de la ligne.

Ces essais permettront au GTR de poursuivre ses travaux d’enquête visant à cerner la cause première de la défaillance des moyeux d’essieux qui s’est produite en juillet 2022.

Les clients peuvent consulter octranspo.com/fr/ pour obtenir de l’aide pour la planification de leurs déplacements ou composer le 613-560-5000. Les horaires sont disponibles en composant le 613-560-5000 ou en envoyant un texto au 560560 (plus le numéro de l’arrêt d’autobus). Des employés d’OC Transpo portant une veste rouge seront présents sur le réseau, dans des lieux stratégiques, afin de guider les clients pendant toute la durée de la fermeture d’une journée.


Revitalisation du chemin de Montréal 

Au cours des deux prochaines semaines (du 14 au 25 novembre), les travaux le long du chemin de Montréalral entiront, car les équipes commenceront à fermer les chantiers pour la période hivernale.  Les travaux ci-dessous se poursuivront :

  • Intersection de l’avenue Lafontaine et du chemin de Montréal – Les travaux de construction des bordures et des trottoirs en béton à cette intersection devraient se terminer au début de la semaine prochaine (selon la météo). La remise en état des surfaces dures le long de la piste cyclable suivra.

  • De l’avenue Lafontaine au boulevard St-Laurent – Les équipes poursuivront l’installation des dalles de démarcation au cours des deux prochaines semaines et elles procéderont également à la remise en état des entrées de cour. Le traçage des lignes sur la section transversale à trois voies du chemin de Montréal s’est terminé plus tôt cette semaine. Cette opération a permis de délimiter deux voies en direction ouest et une voie en direction est. On procédera à l’ouverture des trois voies avant la fermeture du chantier pour l’hiver. 

  • Travaux dans les rues latérales et aux intersections – Les trois intersections qui restent fermées (Ste-Anne, Olmstead Nord, Granville, Mona et de l’Église) seront terminées et nettoyées ce mois-ci pour permettre l’ouverture de toutes les rues latérales avant la fermeture du chantier pour l’hiver. 

Le Centre de ressources communautaires Rideau-Rockcliffe recherche des membres pour son conseil d'administration

Le Centre de ressources communautaire Rideau-Rockcliffe est à la recherche de bénévoles pour combler des postes vacants à son Conseil d'administration.

Le Centre

Malgré qu’il soit peut-être peu connu au sein de nos quartiers, le Centre de ressources communautaires de Rideau-Rockcliffe assure un rôle de première ligne en matière de services à la communauté. Depuis sa création, le Centre fournit aux résidents du quartier 13 une diversité de services et de programmes communautaires et sociaux innovants et de qualité. Le CRCRR recherche des bénévoles pour appuyer la gestion du centre à titre de membre de son conseil d’administration.

Le Conseil d’administration

Le Centre est géré et supervisé par un Conseil d’administration composé de membres qui exercent leurs responsabilités à titre bénévole. Afin de combler ses postes vacants, ce dernier souhaite recruter de nouveaux membres parmi la communauté. Cela pourrait vous intéresser si vous souhaiteriez pouvoir servir la cause communautaire au sein de votre propre quartier.  

Nous cherchons l’apport de membres possédant des connaissances en ressources humaines et en comptabilité. Nous sommes aussi intéressés d’élargir les compétences du Conseil d’administration vers d’autres disciplines et attributions telles que le leadership, la gestion, la collecte de fonds, la communication et la gestion des OBNL. 

En tant que membre du CA, vous soutiendriez l’atteinte des objectifs du Centre et notamment la création de programmes robustes, y compris ceux générés au sein de la communauté, et ceux reliés au rôle de chef de file des services communautaires de soutien et de lutte contre la pauvreté.  

Le Conseil se réunit mensuellement de septembre à mai, selon une approche hybride (en présentiel et en ligne), et ses membres participent également à l’un des comités du Conseil. Les bureaux du Centre se situent au carrefour communautaire de l’ancienne école secondaire Rideau High. 

Les programmes et activités du Centre 

Le Centre organise sa programmation autour de deux axes principaux : le support et développement communautaire et la réduction de la pauvreté.  

À titre d’exemples, citons le programme innovateur d’entreprenariat dédié aux jeunes assuré par « l’incubateur 13 », qui met à leur disposition des programmes de compétences numériques, de développement des compétences professionnelles, des stages et des activités parascolaires. Ces programmes ont permis de soutenir en 2021 plus de 600 enfants et jeunes résidents.   

Le Centre intervient également en cas de crises en fournissant un soutien psychosocial tout en orientant la population vers les services appropriés. À travers sa banque alimentaire d’urgence, le Centre aide annuellement des milliers de résidents.  Rien qu’en 2021, le Centre a pu soutenir plus de 27,000 personnes via ses programmes et activités.

Le Centre agit aussi comme l’un des principaux points de contact pour les différents programmes de sécurité alimentaire dans le réseau des centres communautaires d’Ottawa. Dans le cadre de ses activités pour le secteur, il offre également des services informatiques aux autres organisations à but non lucratif et gère un programme de collecte de « dons en nature » auprès des commerçants et en fait la distribution à l’ensemble des centres communautaires.  

Contact

Si vous êtes intéressé à vous joindre au Conseil ou souhaitez discuter de cette possibilité, veuillez prendre contact avec Micheline Delorme, Présidente du CA, RRCRC. ("[email protected]" - 613-745-6132) 

Réunion publique sur le sentier d'hiver Rideau

Aimeriez-vous en savoir plus sur le sentier d'hiver Rideau Winter Trail, un sentier gratuit pour le ski de fond, le fat bike, la raquette et la marche dans le centre d'Ottawa ? Joignez-vous à nous le 30 novembre à 19 h 30 pour connaître nos plans pour la saison. Faites passer le mot ! 

Inscrivez-vous ici : https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZYpcuChrDgrHNDYemLLfrhpDnXX18R2VOTW

 

 

Adresse courriel :
Téléphone :
613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1