Remarques au Sous-Comité du Patrimoine Bâti à propos du Château Laurier

Le conseiller King, à titre de président du Sous-comité du patrimoine bâti (BHSC), formule des commentaires au sujet de la demande de permis patrimonial au 1 rue Rideau, le Château Laurier.

Lorsque, en 2019, j’ai formulé mes derniers commentaires au Conseil à propos du Château Laurier, c’était la première fois que j’intervenais sur cette question, ayant été élu moins de deux mois auparavant. C’était un débat pour le moins mouvementé.

Je tiens à souligner que depuis lors, la proposition a été modifiée considérablement, et je suis maintenant président de ce sous-comité, un rôle que je chéris dans la mesure où il me donne l’incroyable privilège de défendre activement la protection du remarquable patrimoine bâti d’Ottawa.

En juin 2019, le Comité de l’urbanisme de la Ville a approuvé une demande de réglementation du plan d’implantation pour une annexe de sept étages à l’arrière du Château Laurier. À l’automne, le Comité de dérogation a rendu sa décision concernant des dérogations mineures au Règlement de zonage, laquelle a été contestée devant le Tribunal d’appel de l’aménagement local par Patrimoine Ottawa et le propriétaire de l’établissement, LARCO Investments.

Pour régler cet appel, LARCO a consulté Patrimoine Ottawa afin de remanier son concept, plutôt que d’aller de l’avant avec la version que le Comité de l’urbanisme et le Conseil avaient approuvée.

Comme le nouveau concept est très différent de la version approuvée, il requiert l’approbation d’une nouvelle demande de modification d’un bien patrimonial et d’une demande révisée de réglementation du plan d’implantation.

Malgré son long historique et les multiples versions des projets qui nous ont été présentées, il est difficile de traiter ce dossier sans tenir compte de son évolution sur le plan conceptuel. Pour parler franchement, cela porte également préjudice au personnel, qui a consacré des centaines d’heures à ce dossier. D’ailleurs, je tiens à profiter de l’occasion pour lui témoigner ma gratitude.

La demande qui nous est soumise est un véritable compromis négocié par Patrimoine Ottawa, qui a également consacré bénévolement de nombreuses heures à ce dossier. La proposition prévoit une utilisation accrue de la pierre calcaire de l’Indiana ainsi que des matériaux de construction plus attrayants. De plus, elle offre une meilleure vue depuis le parc Majors Hill, avec l’ouverture au milieu de l’annexe, qui permet de conserver à la fois la vue du bâtiment d’origine et sa forme en U typique.

Je suis ravi de ces éléments de conception. Je sais que le personnel recommande l’approbation de ce permis, car le concept proposé est conforme aux normes 1 et 11 des « Normes et lignes directrices pour la conservation des lieux patrimoniaux au Canada » de Parcs Canada. Je prends la recommandation du personnel au sérieux et je constate effectivement que la nouvelle annexe se distingue, qu’elle est contemporaine et qu’elle s’inspire davantage de la conception du bâtiment historique.

Cela dit, si je reconnais que cette proposition respecte à la lettre les lignes directrices, tout comme mon collègue le conseiller Brockington, je ne suis pas convaincu qu’elle en respecte l’esprit. Le rapport indique que les plans précédemment présentés au Conseil et au Comité respectaient eux aussi les normes et les lignes directrices, mais ils avaient suscité une telle fureur au sein de la population que mes collègues et moi-même avions alors voté une mesure sans précédent pour tenter de révoquer le permis patrimonial. Comme vous le savez tous, cette tentative a échoué et cette demande nous est à nouveau présentée.

À mes yeux, Ottawa est une ville fascinante de par le fragile équilibre qui se dégage entre son environnement bâti, tant historique que contemporain, ses rues, ses quartiers et ses paysages. Cet équilibre précaire a caractérisé Ottawa et son évolution au cours des deux derniers siècles et incarne une mémoire et un sens collectifs qui font défaut à la plupart des villes modernes. Conjuguée aux efforts de dynamisation de la ville et de promotion de ses commodités modernes, la conservation de ce caractère patrimonial est primordiale pour préserver le sentiment d’appartenance propre à la ville d’Ottawa. En définitive, le public, et je crois que ce sera le cas pour les générations futures, s’attend à ce que le développement de la ville s’harmonise avec les quartiers, les collectivités, les espaces verts et les lieux et monuments historiques. Je partage donc l’avis de Mme Quinn : le gouvernement fédéral devrait proposer des mesures plus strictes pour protéger les lieux historiques nationaux.

Wilfred Laurier, de qui l’hôtel tire son nom, a écrit en 1884 : « Ottawa n’est pas une belle ville et ne semble pas destinée à le devenir ». Bien que je sois en total désaccord avec le pronostic de notre ancien premier ministre, je crains que l’approbation de cette annexe soit une régression vers la concrétisation de ses pires appréhensions. Laurier lui-même a créé la Commission d’amélioration d’Ottawa, précurseure de la Commission de la capitale nationale, dans le but d’embellir cette ville tranquille née de l’exploitation forestière. Je ne peux m’empêcher de penser que cet ajout à un lieu historique national si emblématique du Canada ne rend pas hommage à l'héritage de Wilfred Laurier. Le personnel n’y est pour rien; après tout, ce fleuron du patrimoine est une propriété privée.

Je suis tout à fait conscient que l’esthétique est subjective et je ne m’attendais aucunement à ce que la proposition soit identique au bâtiment d’origine. Je sais également que le personnel de la Ville a consacré un nombre phénoménal d’heures à cette demande, et j’ai longuement étudié leurs recommandations. Le travail acharné et le dévouement du personnel ne sont pas passés inaperçus. Malgré cela, je suis toujours aussi déçu par la proposition et je n’appuierai pas la demande. Par conséquent, je lance un appel au vote, auquel je répondrai par la négative.

 

Connectez-vous avec nous

Adresse courriel : [email protected]
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON, K1P 1J1