Le Comité approuve le plan d’embaucher 40 nouveaux paramédics par année

Illustration sur laquelle on aperçoit l’hôtel de ville d’Ottawa à l’arrière-plan. Au premier plan figurent un trait gris vertical et un trait rouge horizontal. L’inscription « Mise à jour du Comité des services de protection et de préparation » est au centre.

Le Comité des services de protection et de préparation aux situations d’urgence de la Ville a approuvé le 15 juin le Plan d’investissement du Service paramédic d’Ottawa pour les années 2024 à 2026, ce qui permettra d’augmenter le nombre de nouveaux paramédics sur la route afin de répondre à l’augmentation constante de la demande de services et de réduire le temps d’attente dans les salles d’urgence des hôpitaux. 

Pour répondre au besoin urgent immédiat en paramédics, la Ville a l’intention, dès que possible cette année, de pourvoir 14 postes qui font partie des postes prévues pour répondre à la croissance en 2024, qui seraient financés par le fonds de réserve pour la stabilisation des taxes. La Ville envisagerait de répondre aux pressions suscitées par la croissance en ajoutant 23 nouveaux paramédics et deux nouveaux véhicules d’urgence chaque année au cours des trois prochains cycles budgétaires. Pour remédier aux délais de déchargement dans les hôpitaux, la Ville envisagerait également d’ajouter 17 nouveaux paramédics et un nouveau véhicule d’urgence chaque année au cours des trois prochains cycles budgétaires, sous réserve du financement des hôpitaux provinciaux et locaux. 

Le rapport annuel du Service paramédic d’Ottawa pour 2021 et 2022 souligne l’augmentation constante de la demande de services au cours des dernières années. Cette situation est due à de nombreux facteurs, notamment l’augmentation importante du volume des interventions des véhicules d’urgence, le temps excessif passé dans les délais de déchargement des hôpitaux locaux, les pressions suscitées par la COVID19 et l’état général du système de santé. Le volume d’intervention a augmenté dans des proportions sans précédent, dépassant son niveau d’avant la pandémie, et continue d’augmenter principalement en raison de la croissance de la population, du vieillissement des patients et de la complexité accrue des conditions médicales. 

Ces difficultés ont eu des répercussions sur la capacité des paramédics à respecter les délais d’intervention. En 2021 et 2022, le Service paramédic d’Ottawa n’a pas respecté le délai de réponse cible pour les appels prioritaires les plus urgents. Les paramédics doivent également attendre beaucoup trop longtemps dans les services d’urgence des hôpitaux pour transférer les patients au personnel hospitalier afin qu’ils les prennent en charge. En 2022, les paramédics ont passé plus de 93 000 heures dans des délais de déchargement, ce qui représente en moyenne 512 heures de temps perdu par jour pour les paramédics, soit 42 personnes par jour.  

Les causes fondamentales des délais de déchargement se trouvent dans le système de santé de l’Ontario et échappent au contrôle de la Ville d’Ottawa. Toutefois, cela engendre un risque continu pour la santé et la sécurité publiques et cela empêche également les paramédics de respecter les délais d’intervention ciblés. Le délai de déchargement et le volume de réponse contribuent également au nombre d’incidents de niveau zéro, qui se produisent lorsqu’il n’y a pas de paramédics disponibles pour répondre à de nouveaux appels. En 2022, les paramédics ont été au niveau zéro 1 806 fois pour un total de 73 060 minutes. Le maire Sutcliffe s’est récemment adressé à la province de l’Ontario et aux hôpitaux locaux pour leur demander leur soutien afin de réduire les délais de déchargement des hôpitaux et de garantir la disponibilité des paramédics pour les résidents d’Ottawa. Le Service paramédic d’Ottawa continue à travailler avec les hôpitaux locaux et d’autres partenaires sur des stratégies visant à réduire les retards de décharge et les événements de niveau zéro, notamment en détournant les patients des hôpitaux et en demandant aux paramédics d’aider au roulement des patients dans les services d’urgence. 

Ces défis ont également des répercussions négatives sur le bien-être des employés paramédics. Le nombre moyen d’employés en congé est passé d’environ 11 par mois en 2016 à environ 60 par mois en 2022, et les heures de travail réclamées ont augmenté de 250 % au cours de cette période. Le service a mis en œuvre plusieurs initiatives visant à fournir au personnel le soutien physique et mental dont il a besoin, y compris le soutien par les pairs, le conseil et les ressources pour faire face au stress opérationnel. Le plan d’investissement vise également à ce que la Ville envisage d’ajouter trois nouveaux postes dans le projet de budget de 2024 afin d’offrir un soutien psychologique au personnel et de réduire les blessures de stress opérationnel. 

Le Comité a également approuvé une subvention dans le cadre du programme du Plan de travail de l’examen des règlements municipaux pour le mandat du Conseil de 20232026. La Ville entreprendrait 35 examens de règlements municipaux ou de projets pour donner suite aux orientations du Conseil, répondre aux changements législatifs provinciaux et régler les problèmes émergents. Le plan de travail comprend un examen du Règlement sur la délivrance de permis, y compris des examens individuels pour plusieurs types d’entreprises, axés sur la modernisation des réglementations et des exigences en vigueur. La Ville examinera également ses deux règlements sur les événements spéciaux afin d’actualiser les règlements et de simplifier les processus, et tiendra compte des recommandations du vérificateur général et de la Commission sur l’état d’urgence concernant les manifestations. Une page Web présentant la liste des examens actuels et futurs, y compris des mises à jour sur l’état d’avancement, des renseignements relatifs aux consultations publiques et des rapports connexes, sera lancée d’ici le premier trimestre de 2024. 

La Ville pourrait bientôt lancer un projet pilote de trois ans visant à améliorer le service de taxis accessibles pour les personnes handicapées à Ottawa, après que le Comité a approuvé les recommandations d’une étude sur la prestation des services de taxi accessibles sur demande. Le projet pilote comprendrait un service de répartition centralisé pour les véhicules accessibles en fauteuils roulants sur demande et des subventions incitatives annuelles. La Ville accorderait des subventions de 5 000 $ par année aux détenteurs de plaques d’immatriculation ou aux propriétaires de véhicules pour qu’ils puissent investir dans l’achat d’un véhicule entièrement accessible. Les chauffeurs de taxi accessibles pourraient recevoir jusqu’à 2 000 $ par année pour maintenir leur disponibilité pour le service sur demande, en plus d’un montant de 15 $ par trajet pour chaque trajet accessible effectué. La Ville modifierait également le règlement sur les véhicules de location pour tenir compte des coûts plus élevés liés à l’utilisation d’un taxi accessible et pour encourager la reprise de l’activité en réduisant les frais de transfert des plaques d’immatriculation accessibles et en ajustant les limites d’âge des véhicules.  

Ces rapports seront présentés au Conseil municipal le mercredi 28 juin. 

Articles récents

Partager cette page

Restez connecté•e avec nous

Adresse courriel :
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1