L'avenue Langevin a été renommée Commanda Way

Cette semaine, le Conseil a voté pour renommer l'avenue Langevin en Commanda Way afin d'honorer le chef algonquin William Commanda dans un esprit de réconciliation avec les peuples autochtones.

Lorsque nous reconnaissons les terres, reconnaissons les propriétaires et les gardiens des terres sur lesquelles nous nous réunissons, nous faisons beaucoup de choses. Nous rendons hommage aux peuples du peuple Algonquin Anishinaabe qui vivent sur ce territoire depuis des millénaires. Nous reconnaissons que leur culture et leur présence ont nourri cette terre. Cependant, la reconnaissance foncière devrait également poser les conditions préalables à l'action.

Le Plan d’action pour la réconciliation de la Ville d’Ottawa a répondu à l’appel des 94 appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation pour redresser l’héritage des pensionnats indiens et faire progresser le processus de réconciliation au Canada. Une partie de cela est le changement de nom des espaces publics, qui respecte les principes de réconciliation. Je suis donc très heureux de présenter aujourd’hui cette motion, appuyée par le conseiller Harder, visant à renommer l’avenue Langevin, dans le quartier 13, en Commanda Way.

Cette motion visant à renommer l’avenue Langevin rend hommage aux survivants du système des pensionnats indiens et à leur héritage, mais en retour, nous célébrons également la vie et l’héritage d’un chef algonquin, William Commanda.

William Commanda était l'arrière-petit-fils de Pakinawatik, un aîné algonquin qui a conduit son peuple du lac des Deux-Montagnes au site de ce qui est aujourd'hui Kitigan Zibi. Son grand-père était un chef.

Et bien qu'il ait toujours été destiné à être un leader de cette lignée, sa propre personnalité et ses dons en ont fait vraiment un leader unique en son genre et un leader avec conviction.

Il était un chef à la fois de sa communauté et de sa nation. Il était un historien, un gardien de sa culture, un constructeur de canoë expert, un pacificateur et un protecteur de la terre, un environnementaliste original.

Bien avant qu'elle ne soit en vogue, William Commanda a compris dans son âme que la protection de la biodiversité n'était pas simplement «agréable à faire» mais essentielle pour notre avenir. Il était le gardien sacré de plusieurs ceintures de Wampums Algonquins, qui sont d'une importance incroyable car elles détiennent le registre des prophéties, de l'histoire, des traités et des accords.

Tout au long de sa longue vie, il a promu la paix, l'harmonie et l'égalité raciale pour tous - à travers sa direction d'un mouvement international pour la paix et l'environnement - le Cercle de toutes les nations.

Son enfance n'a pas été facile. Il a connu la pauvreté et la faim et a été témoin de la tyrannie des agents indiens. Quand il était petit, il a échappé de peu à être envoyé dans un pensionnat parce qu'il s'était caché dans la brousse.

Ainsi, lorsque les noms de rue Algoquin ont été fournis par la Coalition autochtone d'Ottawa, l'organisation s'est formée en 2001 afin de présenter une voix unifiée au nom de la communauté autochtone à Ottawa, aux résidents de l'avenue Langevin et à de nombreux membres de la communauté Lindenlea qui avaient initialement demandé pour le changement en 2018, il était particulièrement émouvant que le nom de William Commanda ait finalement été choisi par eux.

Il était un modèle dévoué pour ceux qui recherchaient des conseils spirituels alors qu'ils traversaient la douleur de leurs expériences au pensionnat. Je ne peux pas penser à une manière plus appropriée d'honorer cet héritage.

Je tiens à saluer le travail de la Coalition autochtone d’Ottawa et d’Elena Abel, spécialiste des relations avec les Autochtones de la ville et ancienne conseillère Tobi Nussbaum, pour avoir lancé ce processus de consultation de fond avant mon entrée en fonction. Plus important encore, je tiens à remercier les résidents qui ont participé au long voyage de consultation, qui comprenait un forum communautaire en personne dirigé par les Autochtones avec les résidents avant la pandémie, une réunion communautaire subséquente, un sondage rempli par 100 membres de la communauté, des discussions sur la liste de diffusion en ligne de la communauté et la notification des bureaux des chefs de la nation hôte Algonquine Anishinaabe au cours des deux dernières années et demie.

La réconciliation est un voyage, pas une destination, mais comme on dit, les voyages sont composés de milliers d'étapes. Ce changement de nom n'est qu'une étape - une étape qui démontre que par l'action - nous, en tant que Ville, sommes engagés sur la voie de la réconciliation.

Merci.

Adresse courriel : [email protected]
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON, K1P 1J1