Santé publique Ottawa rappelle aux résidents admissibles de se faire vacciner contre la mpox (anciennement connue sous le nom de variole du singe)

Image

Santé publique Ottawa (SPO) désire rappeler aux résidents admissibles qui sont à risque de contracter la mpox (anciennement connue sous le nom de variole du singe) de recevoir une série de deux doses du vaccin Imvamuneᴹᴰ dès que possible. Ce rappel vous est envoyé alors que SPO assure le suivi auprès de deux résidents d’Ottawa qui ont récemment obtenu un résultat de test positif à la mpox. Il n’y a eu aucun cas depuis octobre 2022, et l’on pense que la maladie a été contractée dans la région.

Tout le monde peut contracter la mpox. Actuellement, les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes sont les plus touchés. Il existe un vaccin permettant de prévenir les infections à la mpox. Pour savoir qui est admissible à recevoir une série de deux doses du vaccin Imvamuneᴹᴰ et pour prendre un rendez-vous pour la vaccination, veuillez consulter la page Web santepubliqueottawa.ca/mpoxfr.

Santé publique Ottawa travaille en étroite collaboration avec des partenaires locaux tels que MAX Ottawa et le Comité du sida d’Ottawa afin d’encourager les personnes admissibles qui n’ont pas reçu les deux doses du vaccin contre la mpox et ne sont pas entièrement vaccinées à recevoir leur première ou deuxième dose du vaccin à l’une des cliniques de vaccination de SPO dès que possible. Les personnes ayant reçu une première dose peuvent recevoir leur deuxième dose au moins 28 jours après avoir reçu la première.

Le vaccin est gratuit et une carte Santé de l’Ontario n’est pas nécessaire. Les résidents admissibles qui voyageront prochainement sont également encouragés à se faire vacciner avant leur départ. Le vaccin atteint son efficacité maximale deux semaines après son administration.

Pour obtenir une liste des cliniques, pour connaître les critères d’admissibilité à la vaccination ou pour prendre rendez-vous, visitez santepubliqueottawa.ca/mpoxfr. La vaccination peut protéger contre le virus de la mpox et contribuer à atténuer les symptômes graves. Santé publique Ottawa encourage toutes les personnes admissibles à se faire vacciner pour se protéger. Le plus tôt sera le mieux.

À propos du virus de la mpox

La mpox est une maladie virale qui se propage d’une personne à une autre par contact avec des lésions, des cloques sur la peau, des fluides corporels ou des sécrétions respiratoires infectées. Elle peut également être transmise par contact avec des matériaux contaminés par le virus (vêtements, literie, etc.) et par des morsures ou des griffures d’animaux infectés. À l’heure actuelle, le virus de la mpox s’est propagé principalement entre les personnes qui ont eu un contact étroit, intime ou sexuel avec une personne infectée. Le virus ne se transmet pas par de simples contacts. Toute personne peut être infectée par le virus de la mpox et le propager si elle entre en contact étroit avec une personne infectée, indépendamment du sexe ou du genre, des pratiques sexuelles ou de l’orientation sexuelle, de la race et de l’origine ethnique.

Les symptômes de la mpox apparaissent normalement 5 à 21 jours après l’exposition et peuvent comprendre de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, de l’épuisement, une inflammation des ganglions lymphatiques, une éruption cutanée ou des cloques sur la peau. La plupart des personnes se rétablissent d’elles‑mêmes et sans traitement.

« La vaccination reste le meilleur moyen de se protéger contre le virus de la mpox et des conséquences graves qu’il entraîne. Les groupes admissibles à la vaccination sont encouragés à recevoir une série de deux doses de vaccin dès que possible afin de contribuer à limiter la circulation de ce virus. Santé publique Ottawa travaille en étroite collaboration avec des partenaires pour offrir le vaccin contre la mpox aux personnes admissibles. »
– Dre Laura Bourns, médecin adjointe en santé publique, Santé publique Ottawa

« Recevoir les deux doses du vaccin contre la mpox est la meilleure façon de prendre soin de nous‑mêmes et de nos partenaires. Ces nouveaux cas nous rappellent que le virus n’a pas disparu. Si nous avons réussi à ralentir la transmission l’année dernière, c’est parce que les gens ont reçu leur première dose. Maintenant, nous pouvons empêcher la mpox de faire son retour : recevez les deux doses, surveillez l’apparition de symptômes et prenez soin les uns des autres. »
– Adam Awad, Directeur général, MAX Ottawa

Partager cette page

Restez connecté•e avec nous

Adresse courriel :
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1