Motion sur l’état d’urgence du logement et de l’itinérance

C’est avec fierté que j’ai secondé la motion adoptée par le Conseil visant à faire d’Ottawa la première ville canadienne où est déclaré l’état d’urgence du logement et de l’itinérance.

« Ottawa est fière d’être une ville où règnent la bienveillance et la compassion, un lieu où les gens veulent vivre, travailler et s’amuser. L’accès à un logement abordable, adéquat et sûr est un aspect fondamental de cet objectif. Malheureusement, je suis d’accord avec ma collègue, la conseillère McKenney, qui est aussi agente de liaison spéciale du Conseil sur les questions du logement et de l’itinérance : notre ville fait fausse route et s’éloigne de cette vision.

« La situation en matière d’itinérance n’est plus seulement une crise appelant des actions immédiates : ce n’est maintenant rien de moins qu’une urgence municipale qui met des vies en danger. L’examen qu’a fait la Ville de son propre plan de logement a démontré qu’au lieu de diminuer, la fréquentation des refuges d’Ottawa a augmenté de 6,5 %. Ces établissements sont non seulement pleins; souvent, ils débordent.

« Selon l’objectif initial du Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance, qui visait à réduire la fréquentation des refuges de 40 %, notre réseau ne devrait plus compter que 5 150 utilisateurs chaque année; un chiffre qui devait chuter à 3 862 en 2023. En vérité, ce nombre a plutôt grimpé à près de 8 000 personnes. Par ailleurs, parmi les personnes qui ont dormi hier dans un refuge, plus de 500 sont en situation d’itinérance chronique, ce qui veut dire qu’elles fréquentent ces établissements depuis plus de 18 mois. Quant à ceux qui dorment dans la rue, ils doivent endurer des températures de ­20 °C.

« Il est réaliste d’espérer mettre fin à l’itinérance chronique d’ici 5 ans. Nous n’y arriverons cependant qu’avec un appui immédiat des autres ordres de gouvernement, qui nous permettrait de combler les lacunes de financement majeures et de renouveler notre parc de logements communautaire afin de nous attaquer à la liste d’attente pour un logement abordable, qui s’est allongée de près de 15 % dans la dernière année seulement.

« Il y a maintenant 12 000 ménages inscrits sur la liste d’attente pour un logement communautaire. Du nombre, il y a 600 familles qui s’entassent dans des chambres de motel aux quatre coins de la ville sans véritable espoir de trouver un logement dans la prochaine année.

« Ces chiffres rendent compte d’une situation intolérable qui ne va pas en s’améliorant et qui, pour parler franchement, a été exacerbée par le financement insuffisant des gouvernements fédéral et provincial. Ces fonds ne sont pas suffisants pour offrir des logements abordables à nos résidents ni pour mettre fin à l’itinérance chronique à Ottawa. »

Pour entendre ma déclaration intégrale, regardez la vidéo ci-dessous : https://www.youtube.com/watch?v=woWzSqBwHV4&feature=youtu.be [en anglais seulement].

Connectez-vous avec nous

Adresse courriel : rideaurockcliffeward@ottawa.ca
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON, K1P 1J1