Nomination en tant qu'agent de liaison du Conseil pour les initiatives de relations ethnoculturelles et de lutte contre le racisme

Le Comité a approuvé la nomination de Rawlson King, conseiller pour Rideau-Rockcliffe, en tant qu’agent de liaison du Conseil pour les initiatives de relations ethnoculturelles et de lutte contre le racisme.

Allocution au Comité des finances et du développement économique
Le mardi 2 juin 2020

Merci, votre honneur.

Compte tenu des répercussions globales de la COVID-19, cette pandémie fait la manchette depuis des mois. Cependant, lorsqu'une situation se produit qui remplace une pandémie mondiale à la une des journaux, vous savez que c'est une situation historique et lourde de conséquences.

Les troubles que nous voyons aujourd’hui aux États-Unis démontrent l’incidence réelle et continue du racisme anti-noir. Mais nous devons reconnaître que le racisme, l'injustice et l'inégalité systémique profondément enracinée ont autant de répercussions au Canada qu'au sud de la frontière. Notre pays a son lot de haine, et Ottawa n'est pas étrangère au racisme, à la discrimination raciale et aux disparités économiques et sociales. Notre ville a connu une augmentation des crimes haineux contre le peuple autochtone, les personnes racialisées, ainsi que les communautés juives et musulmanes.

La discrimination se manifeste par les préjugés, l'ignorance, l'inconscience et les stéréotypes racistes, ce qui entraîne des disparités en matière de revenu, d'emploi, de logement, de soins de santé et d'éducation. Nous devons également reconnaître que ces facteurs, lorsqu'ils sont combinés au racisme systémique, conduisent à une surreprésentation des personnes racialisées au sein du système de justice pénale et à des interactions récurrentes et négatives avec la police.

Mais ce n'est pas une situation que nous acceptons, et au cours de la dernière année, nous avons fait en sorte que la Ville prenne activement des mesures pour éliminer le racisme systémique. C’est pourquoi je suis fier que le maire ainsi que mes autres collègues du Conseil aient pleinement souscrit à ma proposition d’établir un Secrétariat de la lutte contre le racisme à la Ville d’Ottawa. Lorsque nous avons établi cette unité des politiques dans le budget de cette année, le but était de lutter contre le racisme systémique dans notre collectivité et au sein de l'organisation.

Le secrétariat s'assurera que nous appliquons une optique d'antiracisme aux politiques élaborées par la Ville. Nous devons nous assurer que les décisions que nous prenons et les services que nous fournissons sont équitables et qu'ils ne créent pas d'obstacles pour les résidents en raison de leur couleur, de leur culture ou de leur origine ethnique. En partenariat avec les personnes que nous servons, nous devons continuer de progresser vers l'équité.

Nous devons faire en sorte que toutes les personnes ont les mêmes possibilités lorsqu'elles accèdent aux services et aux programmes que nous offrons. Si nous ne fournissons pas ce niveau de service à tous pour quelque raison que ce soit, a fortiori en raison de la couleur de leur peau ou de leur culture, nous manquons à notre devoir. Notre gouvernement a la responsabilité de cerner les cas où les membres de notre communauté ne se voient pas offrir les mêmes chances de réussir et d'éliminer les obstacles systémiques qui créent cette inégalité.

C’est précisément ce que le Secrétariat de la lutte contre le racisme se propose de faire, qu'il s'agisse de l’emploi, de la gouvernance, de la santé, du logement ou du développement économique. De toute évidence, la Ville a été très occupée au cours des douze dernières semaines étant donné la situation d'urgence en santé publique. Par conséquent, nous avons dû modifier notre approche visant le Secrétariat de la lutte contre le racisme afin de pouvoir répondre aux besoins immédiats et urgents de la communauté en cette période de crise. Mais nous avons fait des progrès. Le budget de 2020 de la Ville prévoyait un budget de fonctionnement de 100 000 $ pour établir le bureau du Secrétariat de la lutte contre le racisme. La prochaine étape sera de le doter en personnel.

Pour ce faire, il faudra un spécialiste de la lutte contre le racisme à plein temps, qui travaillera avec la spécialiste de la condition féminine et de l’équité des genres et le reste de l'organisation pour effectuer une analyse de l'environnement et préparer un ensemble de mesures stratégiques. Par ailleurs, je suis heureux de travailler avec la conseillère Kavanagh qui s'occupe des questions de genre et d'équité. Le personnel de la Ville est en train d'embaucher ce spécialiste, qui consultera le public afin de constituer le secrétariat.

Le personnel établira également un comité consultatif, où la communauté sera fortement représentée. Malheureusement, le concours pour ce poste a dû être mis de côté lorsque l'état d'urgence a été déclaré. Toutefois, le personnel de la Ville a pu reprendre la recherche et s'attend à pourvoir le poste dans les prochaines semaines. Une fois le spécialiste entré en fonction, ses priorités immédiates seront liées à la pandémie. Il travaillera avec les principaux intervenants sur la recherche et les communications concernant les répercussions de la COVID-19 sur les personnes et les collectivités racialisées à Ottawa. Actuellement, c’est là que se concentrent les plus importantes décisions de la Ville, et je suis heureux que notre service de santé publique commence à recueillir et à analyser des données non regroupées, fondées sur la race, en réponse aux recommandations des groupes communautaires et des experts en santé.

Il est logique que le secrétariat fasse de cette question sa principale préoccupation, soit s’assurer que les politiques que nous mettons en place aujourd’hui tiennent compte de manière adéquate des besoins de toutes les communautés. Je n'insinue pas que le Groupe de travail sur les besoins humains de la Ville ne fait pas un excellent travail. Après tout, ce groupe de travail a été créé spécifiquement pour déterminer les priorités et besoins urgents des populations isolées et vulnérables dans les collectivités d'Ottawa, quelle que soit leur race. Ce groupe fait un travail remarquable.

Je sais qu'il y a des représentants du Groupe de travail sur les besoins humains parmi nous aujourd'hui, et ils pourraient nous parler de ce qu'ils font pour rendre leur travail le plus inclusif possible. J'attends avec impatience que le personnel ait embauché le spécialiste pour le bureau du secrétariat, et il me tarde de travailler avec lui dans les mois et les années à venir. J'ai également hâte que le secrétariat offre un soutien aux groupes communautaires qui travaillent depuis longtemps à atteindre l'équité et la justice sociale, qu'il s'agisse d'organismes qui appuient les Premières nations, les Inuits, les Métis, les nouveaux immigrants, les communautés racialisées ou religieuses. Tous ces groupes ont fait d'Ottawa leur chez-soi, et ils ont le droit de participer activement à la vie de notre ville. J'attends également avec impatience que le secrétariat participe à l'initiative « Ici, pour tous », une coalition locale dirigée par Centraide et de nombreux organismes communautaires, qui coordonne des initiatives locales pour contrer la haine et la violence à Ottawa. Nous souhaitons que nos résidents sachent que le Conseil actuel s'engage collectivement à apporter de réels changements systémiques et à éliminer le racisme dans notre ville, ce que nous attendons depuis longtemps.

Merci.

 

Connectez-vous avec nous

Adresse courriel : rideaurockcliffeward@ottawa.ca
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON, K1P 1J1