Infolettre 12 février 2020

Mise à jour de février du bureau de conseiller King.

Les dernières semaines ont été bien remplies à l’hôtel de ville! Les réunions du Conseil ont repris leur cours, j’ai collaboré avec la conseillère McKenney à la motion sur le logement, et, en parallèle, les événements du Mois de l’histoire des Noirs battent leur plein. En tant que premier conseiller municipal noir d’Ottawa, je suis ravi de pouvoir participer à plusieurs événements prévus ce mois-ci. Chaque année en février, le Mois de l’histoire des Noirs nous donne l’occasion de nous pencher sur l’expérience vécue par les Canadiens d’ascendance africaine, sur leur contribution et sur leurs accomplissements. Je prendrai donc part à une discussion sur la santé mentale dans les communautés noires de la région de la capitale nationale (Université d’Ottawa, 13 février), je ferai un exposé sur mon expérience en politique dans le cadre de la série de conférences de la Société historique d’Ottawa (succursale Centrale de la Bibliothèque publique d’Ottawa, 12 février), et je prononcerai le mot d’ouverture de la table ronde « Vers une main-d’œuvre respectant le principe de justice raciale : leadership et expérience des Noirs » organisée par la Ville d’Ottawa (Place-Ben-Franklin, 27 février).

NOUVELLES DE L’HÔTEL DE VILLE

Motion sur l’état d’urgence du logement et de l’itinérance

C’est avec fierté que j’ai secondé la motion adoptée par le Conseil visant à faire d’Ottawa la première ville canadienne où est déclaré l’état d’urgence du logement et de l’itinérance. J’ai aussi participé à un rassemblement en appui à cette motion. Grâce au travail acharné et au dévouement de ma collègue, la conseillère McKenney, cette motion a été appuyée à l’unanimité par le Conseil. À la réunion du 29 janvier, j’ai fait la déclaration suivante :

« Ottawa est fière d’être une ville où règnent la bienveillance et la compassion, un lieu où les gens veulent vivre, travailler et s’amuser. L’accès à un logement abordable, adéquat et sûr est un aspect fondamental de cet objectif. Malheureusement, je suis d’accord avec ma collègue, la conseillère McKenney, qui est aussi agente de liaison spéciale du Conseil sur les questions du logement et de l’itinérance : notre ville fait fausse route et s’éloigne de cette vision.

« La situation en matière d’itinérance n’est plus seulement une crise appelant des actions immédiates : ce n’est maintenant rien de moins qu’une urgence municipale qui met des vies en danger. L’examen qu’a fait la Ville de son propre plan de logement a démontré qu’au lieu de diminuer, la fréquentation des refuges d’Ottawa a augmenté de 6,5 %. Ces établissements sont non seulement pleins; souvent, ils débordent.

« Selon l’objectif initial du Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance, qui visait à réduire la fréquentation des refuges de 40 %, notre réseau ne devrait plus compter que 5 150 utilisateurs chaque année; un chiffre qui devait chuter à 3 862 en 2023. En vérité, ce nombre a plutôt grimpé à près de 8 000 personnes. Par ailleurs, parmi les personnes qui ont dormi hier dans un refuge, plus de 500 sont en situation d’itinérance chronique, ce qui veut dire qu’elles fréquentent ces établissements depuis plus de 18 mois. Quant à ceux qui dorment dans la rue, ils doivent endurer des températures de ­20 °C.

« Il est réaliste d’espérer mettre fin à l’itinérance chronique d’ici 5 ans. Nous n’y arriverons cependant qu’avec un appui immédiat des autres ordres de gouvernement, qui nous permettrait de combler les lacunes de financement majeures et de renouveler notre parc de logements communautaire afin de nous attaquer à la liste d’attente pour un logement abordable, qui s’est allongée de près de 15 % dans la dernière année seulement.

« Il y a maintenant 12 000 ménages inscrits sur la liste d’attente pour un logement communautaire. Du nombre, il y a 600 familles qui s’entassent dans des chambres de motel aux quatre coins de la ville sans véritable espoir de trouver un logement dans la prochaine année.

« Ces chiffres rendent compte d’une situation intolérable qui ne va pas en s’améliorant et qui, pour parler franchement, a été exacerbée par le financement insuffisant des gouvernements fédéral et provincial. Ces fonds ne sont pas suffisants pour offrir des logements abordables à nos résidents ni pour mettre fin à l’itinérance chronique à Ottawa. »

Pour entendre ma déclaration intégrale, regardez la vidéo ci-dessous : https://www.youtube.com/watch?v=woWzSqBwHV4&feature=youtu.be [en anglais seulement].

Le point sur les rongeurs

J’ai aussi eu le plaisir d’appuyer à la fin de l’an dernier la motion de Mathieu Fleury, conseiller de Rideau-Vanier, qui visait à régler le problème des rats vivant dans nos parcs, sur les chantiers de nos projets d’infrastructures, dans nos cours arrière et dans nos rues.

En vertu de cette motion, la Ville devra faire de l’appâtage préalable dans ses parcs et sur les chantiers de ses projets d’infrastructures; élaborer un cadre de référence permettant aux Services d’application des règlements municipaux d’inspecter les bâtiments abandonnés ou vacants et d’y placer des appâts au besoin; et trouver des moyens pour exiger des propriétaires, en vertu de la loi, qu’ils fassent de l’appâtage préalable avant une démolition.

Voici le texte de la motion du conseiller Fleury, qui a été adoptée à l’unanimité.

Que le Conseil approuve :

  1. que l’on demande au personnel de mettre en œuvre des méthodes de dératisation, notamment des pratiques de prévention ciblées contre les rats dans le cadre de l’entretien régulier des parcs et de tout nouveau projet d’infrastructure (p. ex., appâtage préalable);
  2. que l’on demande au personnel d’intégrer des inspections ciblant les rats aux inspections bisannuelles d’immeubles à l’abandon et de délivrer des ordonnances aux propriétaires pour remédier sans frais supplémentaires à toute infestation si la preuve en est faite;
  3. que l’on demande au personnel de la Direction générale de la planification, de l’infrastructure et du développement économique d’évaluer, dans les limites de son mandat et avec l’aide des Services juridiques, les options dont dispose la Ville pour mettre en place un programme d’appâtage proactif des rats avant le début des travaux, la délivrance des permis de démolir et les demandes d’aménagement. Si un tel programme est possible, le personnel devra présenter au comité concerné un rapport dans lequel il formulera des recommandations (notamment sur la manière d’administrer un tel programme), détaillera les répercussions financières et présentera les mesures de suivi susceptibles d’en évaluer l’efficacité;
  4. que le maire, au nom du Conseil, demande par écrit au ministre des Affaires municipales et du Logement d’élargir la définition de « loi applicable » dans le Code du bâtiment pour y inclure les règlements municipaux prévoyant l’instauration d’un programme d’appâtage proactif des rats dans le cadre d’une démolition nécessitant un permis en vertu de la Loi de 1992 sur le code du bâtiment.

Des changements pour le programme de bac vert

Vous pouvez utiliser des sacs de plastique pour déposer vos déchets organiques domestiques dans le bac vert. Sont aussi acceptés les excréments d’animaux (y compris les déchets canins et la litière).

Vos bacs seront ainsi plus propres, et leur utilisation, plus commode. Profitez de la collecte du bac vert qui a lieu toutes les semaines, alors que celle des déchets n’est prévue que toutes les deux semaines.

Nul besoin d’acheter des sacs de plastique ou des sacs compostables. Réutilisez plutôt ceux que vous avez à la maison, comme :

  • les sacs de pain;
  • les sacs de lait;
  • les sacs d’épicerie ou les sacs de commerce.

Si vous avez l’habitude des sacs de papier et que ceux-ci vous conviennent, continuez de les utiliser. C’est une méthode propre et pratique. Les sacs de plastique ne sont qu’une des options que peuvent choisir les résidents selon leur zone de confort et leur intérêt. En voici d’autres :

  • Sacs de papier
  • Papier journal pour tapisser l’intérieur du bac pour la cuisine
  • Boîtes de céréales et cartons de lait

La Ville encourage ceux et celles qui utilisent l’une de ces méthodes à continuer de le faire.

Devenir un héros des bornes-fontaines cet hiver!

Quand il s’agit d’une urgence, chaque seconde compte et lorsqu’une borne-fontaine est ensevelie sous la neige, nos équipes perdent de précieuses minutes à la dégager.

Si une borne-fontaine est installée sur votre propriété, vous êtes responsable de veiller à ce que l’accès à celle-ci soit bien dégagé, comme le prévoit le Règlement municipal sur l’eau.

La Ville vous invite devenir un héros des bornes-fontaines en veillant à ce que les bornes-fontaines près de chez vous soient déblayées. En gardant un rayon de 1,5 mètre bien dégagé autour des bornes-fontaines, vous maintiendrez l’accès dont les pompiers ont besoin pour assurer votre sécurité et celle de votre famille et de vos voisins.

Les entrepreneurs doivent s’assurer de ne pas recouvrir les bornes-fontaines de neige (entièrement ou en partie) lorsqu’ils déneigent les allées et les entrées, afin qu’en cas d’urgence, l’accès aux bornes soit dégagé.

Si vous ne pouvez pas dégager la borne-fontaine sur votre propriété, composez le 3‑1‑1.

Enregistrement des animaux d'assistance

Vous savez peut-être que la Ville d'Ottawa exige que les propriétaires de chats et de chiens enregistrent leurs animaux de compagnie, mais saviez-vous que les animaux d'assistance doivent également être enregistrés? L'inscription garantit que la Ville dispose des informations nécessaires pour vous aider à retrouver votre animal de compagnie en cas de perte.

Les inscriptions peuvent être effectuées en ligne à Mon ServiceOttawa ou à l'un des centres de service de la Ville. Les frais varient selon les animaux de compagnie, mais l'enregistrement des animaux d'assistance est fourni gratuitement.

Nouveau en 2020: Obtenez un coupon gratuit de 25 $ pour Ren's Pets à chaque enregistrement. Plus d'informations sont disponibles sur Ottawa.ca.

Plan de sécurité routière pour réduire les collisions

L’adoption du Plan d’action pour la sécurité routière a poursuivi les progrès de notre ville vers zéro décès et blessures graves sur nos routes. En décembre 2019, le Conseil a approuvé le troisième plan d'action de la Ville en matière de la sécurité routière.

L'objectif de ce plan est de réduire de 20% le taux annuel moyen de collisions mortelles et de blessures graves à Ottawa d'ici 2024.

Guidé par le thème «Penser la sécurité, agir en toute sécurité», le plan d'action pour la sécurité routière se concentre sur les domaines qui auraient le plus d'impact sur la réduction de ces collisions, notamment:

  • Usagers de la route vulnérables, y compris les piétons, les cyclistes et les motocyclistes;
  • Zones rurales;
  • Intersections; et,
  • Comportements à haut risque du conducteur, comme l'agressivité, la déficience et la distraction.

L'approbation par le Conseil du plan d'action pour la sécurité routière comprenait l'allocation d'un investissement ponctuel de 4 millions de dollars qui sera utilisé en 2020 pour améliorer les programmes existants, ainsi que pour introduire de nouvelles stratégies et tactiques pour rendre nos routes plus sûres.

Quelques mesures à mettre en œuvre cette année pour soutenir les usagers de la route plus vulnérables:

  • La mise en place de marquages ​​améliorés pour les piétons pour les piétons à haute visibilité dans 10 emplacements prioritaires; et,
  • Construction de signaux pour piétons à deux emplacements garantis - à rue Bay et av. Gladstone, et à rue Metcalfe et rue Waverley.

Prix inspiration jeunesse de la capitale de la RBC

Cette année encore, Jeunesse Ottawa soulignera les accomplissements exceptionnels de jeunes d’Ottawa lors de la 23e remise des Prix inspiration jeunesse de la capitale de la RBC. L’événement se déroulera le mardi 26 mai 2020 en soirée à l’hôtel de ville d’Ottawa. Jeunesse Ottawa cherche donc de potentiels lauréates et lauréats pour ces prix. Vous – ou un jeune de votre entourage – travaillez à faire de votre milieu de vie un endroit meilleur? Nous voulons en savoir plus!

Tous les lauréats recevront une bourse de 1 000 $ pour la poursuite de leurs études ou la concrétisation de projets de changements sociaux ou environnementaux cohérents avec les valeurs de Jeunesse Ottawa.

Voici la liste des catégories dans lesquelles seront remis des prix, en plus du prix Max Keeping pour le courage : Persévérance académique, Arts et culture, Entrepreneuriat et innovation, Soins et services, Force dans la diversité et Prendre position.

L’objectif de ces prix est de stimuler la reconnaissance pour tout ce qui est réalisé dans notre communauté, que ce soit un petit geste ou un projet aux retombées internationales. Vous trouverez en ligne les critères de chaque prix et le formulaire de soumission : https://www.youthottawa.ca/fr/events/nominate/.

Consultation sur la zone R4

La Ville d’Ottawa a produit un document de travail suggérant des changements aux zones R4, de façon à encourager l’aménagement intercalaire au centre-ville et à proximité de petits appartements abordables et adaptés au contexte. On peut consulter ce document et des ressources connexes sur le site ottawa.ca/zonageR4. La date limite pour envoyer vos commentaires a été repoussée au 21 février 2020.

NOUVELLES DU QUARTIER

Je suis heureux de vous donner des nouvelles des travaux d’Habitat pour l’humanité, qui auront lieu à Village des Riverains. Ces trois dernières années, l’organisme Habitat pour l’humanité de la région d’Ottawa est passé de la construction de maisons unifamiliales à la création de communautés. Beaucoup trop de familles ottaviennes vivent dans des logements inadéquats, et bon nombre d’entre elles ne peuvent espérer acheter un jour une maison. Avec la hausse continuelle des loyers, il est de plus en plus difficile pour les familles, même celles dont les parents travaillent, de trouver un logement abordable et approprié dans lequel vivre à long terme.

Au printemps 2020, l’organisme entreprendra son prochain projet à Village des Riverains, qui comprend huit maisons en rangée superposées près de l’ancienne base aérienne de Rockcliffe des Forces canadiennes, un quartier bien situé, en plein essor et à proximité des services.

Le projet :

  • 455, chemin Wanaki.
  • Les travaux auront lieu du printemps 2020 au printemps 2021.
  • Huit maisons en rangée superposées.
  • Deux des maisons seront accessibles et sans obstacle.
  • Espace extérieur commun et stationnements extérieurs.
  • Maisons de trois ou quatre chambres.

Pour en savoir plus sur le processus de candidatures et l’admissibilité, visitez le https://habitatgo.com/own-a-home/.

ÉVÉNEMENTS

Série de conférences de la Société historique d’Ottawa

Mercredi 12 février, 19 h

Auditorium de la succursale Centrale de la Bibliothèque publique d’Ottawa, 120, rue Metcalfe

La Société historique d’Ottawa présente la conférence « City Hall – My Journey » avec Rawlson King. L’an dernier, les Ottaviens ont eu la chance de voir l’histoire s’écrire sous leurs yeux : Rawlson King a été élu conseiller municipal, une première dans la Capitale nationale pour un Noir. Pourquoi si tard? Le conseiller nous fera le récit personnel de son parcours jusqu’à l’hôtel de ville et de sa première année en poste.

Santé mentale dans les communautés noires de la RCN

Jeudi 13 février, 14 h à 17 h

Pavillon des Sciences sociales de l’Université d’Ottawa, 120, privé Université, salle FSS­4007

Cet événement, qui se veut une occasion de sensibilisation à la question de la santé mentale dans les communautés noires, s’inscrit dans le projet CoNSaiMe – Santé mentale des communautés noires dans la région de la capitale nationale : outils d’évaluation, de prévention et d’intervention. D’autres intervenants se joindront à moi pour la discussion.

Activité d’entaillage d’érables

Samedi 15 février, de 9 h à 14 h

Muséoparc Vanier, 300, avenue des Pères-Blancs

C’est l’heure de l’entaillage! Joignez-vous à l’équipe du Muséoparc et à ses acériculteurs pour l’entaillage de ses érables. Vous recevrez un petit guide et pourrez suivre une courte formation. Les bénévoles se régaleront de soupe chaude et d’un déjeuner de crêpes. On s’habille chaudement… et on n’oublie pas d’emporter sa perceuse, si possible!

Atelier des Thunderbird Sisters

Lundi 17 février, 16 h à 17 h 45

Centre NECTAR, 255, rue MacKay

Organisme sans but lucratif, le collectif Thunderbird Sisters est un groupe de femmes créatives unies par leur amour de la culture autochtone. À leurs ateliers du lundi, on peut apprendre une technique de perlage avec Patsea, puis participer à un cercle de tambours traditionnel de 17 h 45 à 18 h 45. Cette cérémonie est ouverte à tous. Des tambours sont disponibles sur place, mais les participants peuvent emporter le leur.

Fête du jour de la Famille de Lindenlea

Lundi 17 février, de 10 h à 16 h

Centre communautaire Lindenlea, 15, voie Rockcliffe

L’association communautaire de Lindenlea organise un événement gratuit pour souligner le jour de la Famille. Le patin sera à l’honneur de 10 h à 12 h, activité suivie d’un dîner pizza (argent comptant seulement), puis d’ateliers d’artisanat et de divertissement.
 
Fête du jour de la Famille d’Overbrook

Lundi 17 février, de 11 h à 15 h

Centre communautaire Overbrook, 33, rue Quill

Venez souligner le jour de la Famille à Overbrook! Au menu : activités gratuites pour toute la famille!

Consultation communautaire sur le parc Don-Gamble

Mardi 25 février, 17 h à 19 h

Complexe St-Laurent, Salle de l’été

Le parc Don-Gamble se refait une beauté! Venez donner vos commentaires sur les améliorations apportées au terrain et à la structure de jeu! D’autres détails seront communiqués en temps et lieu. Pour en savoir plus sur cette consultation communautaire, gardez l’œil sur nos réseaux sociaux et sur notre site Web.

Vers une main-d’œuvre respectant le principe de justice raciale : leadership et expérience des Noirs

Jeudi 27 février, 9 h à 11 h

Salle du Conseil, Place-Ben-Franklin, 101, promenade Centrepointe

Conformément à l’engagement de la Ville d’Ottawa d’offrir un milieu de travail respectueux, équitable et inclusif, les événements comme cette conférence visent à faire connaître l’expérience vécue par les Noirs travaillant dans la fonction publique fédérale et à lever les obstacles afin de donner à chacun la chance d’exploiter son potentiel et ses talents. Des leaders parleront de leur expérience et raconteront comment ils ont pu progresser dans leur carrière, tout en soulignant l’importance d’attirer, d’embaucher, de conserver et d’encourager les employés issus de la communauté noire et d’autres groupes minoritaires à la Ville d’Ottawa. De tels événements sont l’occasion de nous réunir pour célébrer la diversité et sensibiliser la population à toutes les formes d’oppression, en particulier au racisme contre les Noirs.

Connectez-vous avec nous

Adresse courriel : rideaurockcliffeward@ottawa.ca
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON, K1P 1J1