Renommer Langevin

Une demande de rebaptiser l'avenue Langevin 

En réponse à une demande d'un résident l'année dernière, et dans un esprit de réconciliation, l'ancien conseiller municipal de Rideau-Rockcliffe, Tobi Nussbaum, a soulevé la question du changement de nom de l'avenue Langevin auprès du personnel de la ville d'Ottawa. 

Contexte

L'avenue Langevin a été nommée d'après Hector-Louis Langevin, un des "Pères fondateurs de la Confédération" et député des années 1860 à 1880. Langevin est considéré comme l'un des principaux "architectes" du système des pensionnats. Ces écoles retiraient de force les enfants indigènes de leurs familles et sapaient l'identité et la culture indigène. Le système des pensionnats a contribué à une perte générale de la langue et de la culture et a perturbé les familles pendant des générations. Langevin aurait déclaré: "Afin d'éduquer correctement les enfants, nous devons les séparer de leurs familles. Certains diront que c'est difficile, mais si nous voulons les civiliser, nous devons le faire".

L'option du changement de nom en signe de réconciliation

Le changement de nom des espaces publics respecte les principes de réconciliation, tels que définis par la Commission vérité et réconciliation (CVR) dont le mandat est d'éduquer les Canadiens sur les conséquences des pensionnats. Partout au Canada, le secteur public s'engage à renommer les lieux publics en signe de réconciliation. En janvier 2017, le conseil municipal de Calgary a approuvé le changement de nom du pont Langevin en pont de la réconciliation. En 2017, le Premier ministre a approuvé le changement de nom de l'édifice Langevin en Bureau du Premier ministre et du Conseil privé.

Engagement de la ville d'Ottawa en faveur de la réconciliation

Depuis 2007, la ville d'Ottawa collabore avec des partenaires de communautés autochtones pour identifier, hiérarchiser et améliorer les services municipaux fournis aux autochtones d'Ottawa. The Ottawa Aboriginal Coalition (OAC) est un partenaire officiel. Composée de dirigeants d'organisations de services autochtones locales, l'OAC défend les intérêts de tous les niveaux de gouvernement, tout en sensibilisant les Canadiens aux questions relatives aux Autochtones vivant en milieu urbain à Ottawa. 

Engagement des résidents et situation actuelle 

Le 26 septembre 2018, lors d'un forum communautaire offert par Ottawa Aboriginal Coalition, la ville d'Ottawa a mis l’accent sur les efforts de réconciliation et a présenté la demande d'explorer un changement de nom. 

Le 21 février 2019, le bureau du conseiller Nussbaum a organisé une réunion pour les résidents de l'avenue Langevin afin de donner suite à leur demande. Les participants ont demandé de discuter davantage segment plus large de la communauté de Lindenlea. Les prochaines étapes de ce processus ont été retardées en raison de divers facteurs, notamment l'élection municipale partielle d'avril 2019, au cours de laquelle un nouveau conseiller a été élu pour Rideau-Rockcliffe. 

Le conseiller Rawlson King, récemment nommé par le conseil municipal comme agent de liaison pour la lutte contre le racisme et les affaires ethnoculturelles, a confirmé son soutien à l'avancement du changement de nom de l'avenue Langevin. C'est pourquoi nous nous adressons aux résidents pour rafraîchir le processus d'engagement. 

Lors du forum communautaire offert par Ottawa Aboriginal Coalition, qui s'est tenu le 26 septembre 2018, les participants ont été invités à proposer des suggestions: 

1. La voie Commanda

William Commanda (1913-2011) Aîné algonquin, ancien chef de Kitigan Zibi Anishinabeg, avocat et modèle de vie. Il a passé des années à prôner le pardon et la réconciliation. Né en 1913, dans la réserve de Kitigan Zibi près d'Ottawa, Commanda ("Morning Star") était guide, trappeur et expert en fabrication de canoës en écorce de bouleau. Il a également été chef de sa communauté de 1951 à 1970. Au cours de sa longue vie, il a été témoin de la tyrannie des agents des Affaires indiennes, de la perte des terres autochtones, du traumatisme des pensionnats ainsi que d'autres oppressions coloniales imposées à son peuple. Il était porteur des ceintures wampum sacrées de la nation algonquine Anishinabeg et était un sage et talentueux gardien du savoir traditionnel. Il a promu la paix, l'harmonie et l'égalité raciale pour tous les peuples grâce à sa vision et à son travail : le Cercle de toutes les nations.

2. La voie Wabano

Wabano est le mot ojibwé qui signifie "nouveau départ". Le Wabano Centre for Aboriginal Health est un centre d'accès aux soins de santé pour les autochtones situés au 299 Montreal Road à Ottawa. Chaque année, Wabano offre des services professionnels et des événements culturels à plus de 15 000 personnes autochtones et non autochtones, ouvrant ainsi ses portes pour servir et renforcer les capacités de toute la communauté.

3. Anishinaabe Mikan

Anishinaabe (pluriel : Anishinaabeg) est le mot pour "personne originale". Il est utilisé par plusieurs peuples indigènes culturellement proches, notamment les Odawas, les Saulteux, les Ojibwés (y compris les Mississaugas), les Potawatomis, les Oji-Cris et les Algonquins, mais il peut avoir des orthographes différentes, notamment Anishinawbe ou Nishnawbe. Mikan est un mot algonquin qui signifie "route".

Avec le désir de collaborer à la réconciliation, nous vous invitons à faire partie du processus. En raison des restrictions liées à la pandémie COVID-19, les consultations en personne ne sont pas possibles actuellement.

Nous avons créé un sondage disponible ici:

Sondage

Liste de vérification pour les changements d’adresse

 

Connectez-vous avec nous

Adresse courriel : rideaurockcliffeward@ottawa.ca
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON, K1P 1J1