Le Conseil a approuvé le premier Plan d’action économique en matière de divertissements de soirée à Ottawa de la Ville

Illustration sur laquelle on aperçoit l’hôtel de ville d’Ottawa à l’arrière-plan. Au premier plan figurent un trait gris vertical et un trait turquoise horizontal. L’inscription « Mise à jour du Conseil municipal » est au centre.

Le Conseil a approuvé aujourd’hui (le 10 mai) le premier Plan d’action économique en matière de divertissements de soirée à Ottawa qui vise à élargir et promouvoir des activités et des expériences liées à la vie nocturne entre 18 h et 6 h, et à créer un environnement nocturne plus dynamique, diversifié, inclusif, viable, sécuritaire et encadré dans l’ensemble de la ville.

Une économie liée à une vie nocturne dynamique entraîne la création d’emplois, attire les talents et les investissements, favorise la croissance économique, stimule le tourisme et renforce l’image de marque de la Ville. En 2019, l’économie nocturne d’Ottawa représentait plus de 1,5 milliard de dollars de dépenses, soit près de 30 pour cent des 5,5 milliards de dollars dépensés pendant la journée. En 2023, le plan d’action :

  • établira le cadre du Bureau du commissaire de la vie nocturne qui sera lancé en 2024;
  • fera la promotion de la participation des résidents, des visiteurs et des entreprises à l’économie de la vie nocturne dans chaque quartier et dans l’ensemble de la ville;
  • envisagera des modifications favorables à l’économie de la vie nocturne dans le cadre des examens des règlements, politiques, procédures et services de la Ville.

Le Bureau du commissaire de la vie nocturne émettra d’autres recommandations dans le cadre du plan d’action. Le personnel fournira un compte rendu sur les progrès relatifs au plan d’action d’ici la fin de 2024.

Le Conseil a approuvé un plan d’action qui a été élaboré en réponse aux recommandations de l’enquête publique sur le TLRO et qui comprend toutes les leçons apprises et tous les examens indépendants. Le rapport de l’enquête publique présentait 103 recommandations dont la majorité était destinée à la Ville et ses entrepreneurs, au Groupe de transport Rideau et à Rideau Transit Maintenance. Le plan d’action énumère les recommandations et présente le nom de la personne responsable de la mise en œuvre des changements requis, les mesures prises et l’état actuel de la situation.

Les 103 recommandations devraient être terminées ou en grande partie mises en œuvre d’ici la fin de l’année 2023. Le statut de chaque recommandation sera mis à jour sur octranspo.com dès que la mise en œuvre de la recommandation sera terminée. Le personnel fournira deux mises à jour officielles au Sous-comité du train léger plus tard en 2023.

Le Conseil a renvoyé le rapport sur la Norme pour l’aménagement de bâtiments très performants au personnel, lui demandant de mettre à jour le rapport et de le présenter au Comité après la publication du document d’orientation du gouvernement de l’Ontario sur le sujet qui est attendu au cours de l’été 2023. Ce rapport mis à jour, qui devrait être prêt au plus tard au T1 de 2024, devrait comprendre l’établissement d’échéanciers révisés, de nouvelles exigences en matière de ressources et des modifications connexes au Règlement sur la réglementation du plan d’implantation.

Le Conseil a approuvé l’élaboration d’un centre de traitement à Ottawa pour les infractions liées au contrôle automatisé de la vitesse. Actuellement, les contraventions provenant d’Ottawa sont traitées par un centre de la Ville de Toronto, mais la hausse des programmes de contrôle automatisé de la vitesse dans la province empêche Toronto de traiter les contraventions dans un délai de 23 jours, limite après laquelle ces dernières n’entraînent aucune accusation formelle. Un centre basé à Ottawa garantira le traitement des contraventions dans les délais impartis et rapportera jusqu’à 66 millions de dollars, soit environ quatre fois plus que si le traitement était effectué à Toronto, compte tenu du plafond de traitement de 250 000 contraventions actuellement en vigueur. Les recettes provenant de ces contraventions serviront à financer d’autres initiatives en matière de sécurité routière.

Le Conseil a également reçu le Rapport annuel sur le parc Lansdowne 2021 et 2022. D’un point de vue opérationnel, les deux dernières années ont été difficiles pour le parc Lansdowne en raison de la COVID-19. Bien que la participation et les revenus augmentent, ces derniers demeurent au-dessous des seuils d’avant la pandémie. Les projections révisées pour 2022-2023 indiquent une baisse pour atteindre 326 millions de dollars dans les projections pour la structure en cascade sur la période de 40 ans. Il s’agit d’une somme supérieure aux projections établies au début du projet, mais la Ville ne prévoit toujours pas recevoir de distribution du partenariat sur les 40 ans de l’entente de partenariat, puisque l’OSEG ne devrait pas récupérer la totalité des capitaux qu’il a investis jusqu’à présent.

Articles récents

Partager cette page

Restez connecté•e avec nous

Adresse courriel :
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1