Le Comité adopte la toute première stratégie de lutte contre le racisme de la Ville

Le conseiller Rawlson King a commenté l'approbation de la première stratégie de lutte contre le racisme de la Ville d'Ottawa.

Le Comité des finances et du développement économique a approuvé la toute première stratégie de lutte contre le racisme de la Ville. Il s’agit d’un plan de cinq ans qui vise à cerner de façon proactive et à supprimer certains obstacles systémiques dans les politiques, programmes et services de la Ville, et à concrétiser sa vision d’égalité raciale. 

La stratégie comporte 28 recommandations et 132 mesures pour remédier aux inégalités raciales observées sur plusieurs fronts : gouvernance, logement, développement économique, santé, développement de la petite enfance et des jeunes, milieu de travail et pratiques institutionnelles. Elle vise à créer des programmes et des services qui répondent aux besoins des populations diversifiées d’Ottawa et à constituer une main‑d’œuvre inclusive et égalitaire.   

La première phase devrait commencer l’an prochain et se poursuivre jusqu’en 2025. Au cours de cette période, on s’attachera à bâtir nos capacités internes et notre sensibilisation à cet enjeu, à recueillir des données ventilées selon la race, à poursuivre la mobilisation, à tisser des liens et à mettre en œuvre les recommandations et mesures dégagées dans le cadre de la stratégie. À l’issue d’un examen de mi‑mandat, on lancera la deuxième phase, de 2025 à 2028, en intégrant les commentaires, les données et les enseignements tirés de la première phase, tout en continuant d’instaurer les mesures décrites dans le plan. 

Le conseiller Rawlson King, à titre de liaison du conseil pour les initiatives de lutte contre le racisme et les relations ethnoculturelles, a prononcé les remarques suivantes au Comité : 

Aujourd'hui est un jour très spécial pour beaucoup d'entre nous qui partagent un grand espoir et des aspirations pour cette ville ; et qui ont également participé à l'élaboration du chemin qui nous a amenés à cette opportunité historique. 

À tous et à toutes, je transmets une profonde et constante gratitude, en particulier à nos invités de la table consultative contre le racisme qui se sont adressés à nous aujourd'hui. 

Les dernières années ont été sans précédent pour notre ville habituellement calme — 

  • en 2018, c'était la tornade, 
  • en 2019, la pandémie mondiale, 
  • en 2020, le meurtre de George Floyd a catalysé la prise de conscience mondiale puis l'action contre la discrimination raciale, le soulèvement des mouvements de justice sociale, la découverte de tombes anonymes dans les pensionnats à travers le pays, l'augmentation des actes de haine raciste dans notre communauté 
  • Au cours des dernières semaines, un orage de catégorie EF-2 qui a créé des pannes de courant prolongées dans la ville et bien sûr, plus tôt cette année, c'est le blocus de camions de trois semaines qui a fait des ravages dans notre paisible communauté et pénalisé notre économie locale à hauteur de 30 millions de dollars. 

Oui, c'était en février dernier, il y a seulement quelques mois - organisé par des individus, dont certains défendent le nationalisme blanc, le racisme et l'islamophobie. 

Dans nos rues, nous avons vu des symboles racistes, antisémites et xénophobes, le dénigrement de la culture autochtone, le dénigrement des drapeaux arc-en-ciel, et nous avons entendu des mots ignorants crachés. 

Et nous avons partagé un soupir collectif quand ils ont quitté notre ville. 

Mais nous avons aussi retenu quelque chose de très important. 

On nous a rappelé que le racisme, l'ignorance et la haine ne sont pas les bienvenus à Ottawa. 

En fait, le Secrétariat antiracisme est né d'un événement catalyseur en 2019 où une insulte raciale a été peinte à la bombe sur la porte de garage d'une famille à Rideau-Rockcliffe. Cet acte de haine et de discrimination raciale était choquant et dévastateur. Cela a suscité des inquiétudes parmi les communautés racialisées d'Ottawa, y compris des organisations telles que l'Association afro-canadienne d'Ottawa, 613-819 Hub noir, Partenariat pour l’immigration d’Ottawa, l'Association musulman d’Ottawa, Services familiaux juifs d’Ottawa et bien d'autres, qui voulaient action. 

C'est ce moment charnière qui a conduit à la proposition de la communauté de créer le secrétariat antiracisme dans la ville et à son approbation par le conseil municipal, 

Maire Watson, collègues conseillers, collègues municipaux et autres résidents d'Ottawa : 

En tant que votre agent de liaison du conseil sur les initiatives antiracistes et ethnoculturelles, je suis ici pour vous dire quelque chose que je suis convaincu que vous savez déjà. 

Il est temps d'agir. 

Notre stratégie de lutte contre le racisme en parle. 

C'est la bonne chose, au bon moment. Il parle des espoirs pour notre ville. 

Comme on l'a souligné, il est le fruit d'un processus rigoureux de consultation directe et d'engagement qui s'est étalé sur plus de 15 mois. 

Il s'agit d'une représentation authentique et durable des aspirations de plus de 1 000 résidents locaux, experts en la matière, employés de la Ville et partenaires de la Ville. 

Au cours de notre processus de mobilisation, les résidents de cette ville nous ont dit qu'ils voulaient qu'Ottawa soit un chef de file dans la lutte contre le racisme systémique. Ils nous ont dit que la communauté est prête à soutenir ce travail. Ils veulent la transparence de la Ville et ils veulent être continuellement impliqués dans un processus qui fait progresser l'équité en matière d'emploi, l'équité dans le développement économique, l'équité dans la gouvernance, l'équité dans la santé, l'équité dans le logement et l'équité dans l'investissement dans nos jeunes. 

Ils veulent voir des actions pour valider que la Ville est à l'écoute. 

Ils demandent des comptes. 

Nous y parviendrons grâce à des paramètres et des indicateurs établis pour évaluer nos progrès dans la réalisation des résultats escomptés que la stratégie est censée atteindre. 

Nous saisirons, collecterons et communiquerons également des données ventilées par race dans le cadre de notre cadre de responsabilité. 

Je tiens à vous dire que la stratégie reconnaît également qu'il existe différentes perspectives sur la façon de lutter contre le racisme envers les peuples autochtones. 

Nous voulons aborder ce travail de la bonne manière en nous assurant de nous engager respectueusement avec les Premières Nations et les communautés autochtones urbaines de manière à favoriser des relations durables et solides. 

Composée des points de vue, des voix et des idées des résidents de partout à Ottawa, cette stratégie renforce l'engagement de notre Ville à combler les écarts et à aborder les clivages raciaux grâce à une approche coordonnée, tenant compte des traumatismes et à l'échelle du système. 

Je dois vous dire que l'alliance est très importante. 

Par alliance, je veux dire que ce n'est pas seulement le devoir des personnes noires, autochtones et racialisées. C'est une responsabilité partagée pour tous. 

Nous avons besoin de tout le monde sur le pont pour surmonter ces barrières systémiques profondément enracinées imposées à beaucoup par le pouvoir structurel et institutionnel. 

Notre stratégie est parfaitement adaptée à notre ville cosmopolite de classe mondiale. Cela nous aide à faire en sorte que la population d'Ottawa se sente en sécurité, quelles que soient les identités raciales et intersectionnelles. Il assurera également un accès équitable aux programmes, services, ressources et possibilités de la Ville. 

En faisant du bien à nos gens, cette stratégie contribue également à une municipalité meilleure et plus prospère. Tout le monde y gagne. 

Ce plan est un appel à l'action lancé à tous les habitants d'Ottawa. Il établit les bases pour affronter et supprimer les inégalités raciales. C'est une occasion de mieux servir les résidents d'Ottawa, de régler les problèmes de société, de guérir collectivement et de bâtir un avenir meilleur. 

Ce plan a commencé avec la communauté. Il continuera d'appartenir à la communauté. C'est pourquoi, en ma qualité de liaison avec le conseil, je reste déterminé à maintenir l'engagement de notre communauté. 

Nous savons tous qu'il est temps d'agir. Les mots ont du bon. Mais l'action justifie les paroles. 

Le grand révérend docteur Martin Luther King Jr a déclaré : 

« Nous sommes maintenant confrontés au fait que demain est aujourd'hui. Nous sommes confrontés à l'urgence féroce du moment. Dans cette énigme qui se déroule de la vie et de l'histoire, il "existe" une chose telle qu'il est trop tard. Ce n'est pas le moment pour l'apathie ou la complaisance. C'est le moment d'agir vigoureusement et positivement. 

Il a lancé cet appel à la justice raciale et sociale en 1963 au mémorial de Lincoln. 

L'année prochaine, cela fera 60 ans qu'il a lancé cet appel. 

Donc, en terminant, je vous dis qu'en cette période très importante de l'évolution de notre grande ville, -- cette Stratégie antiracisme nous aide à relever ce défi. 

J'invite tous les résidents d'Ottawa à contribuer collectivement à dénoncer les formes de haine. J'invite chacun et chacune à prendre la parole et à s'exprimer sur les problèmes qui éliminent les obstacles pour assurer la pleine inclusion des communautés autochtones, noires et autres communautés racialisées. 

J'ai hâte de collaborer sur la voie à suivre pour faire en sorte que notre ville et notre pays restent un exemple brillant pour tous. 

Merci encore à tous; à tous nos partenaires, au personnel de la Ville et aux membres de la communauté qui ont joué un rôle central dans l'élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre le racisme. Et je tiens également à remercier mes collègues du Conseil pour leur soutien indéfectible dans la poursuite d'une plus grande équité et d'une plus grande justice pour tous dans notre ville. 

Partager cette page

Restez connecté•e avec nous

Adresse courriel :
Téléphone :
613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1