La Ville envisage une nouvelle politique de collecte des ordures en bordure de rue afin de détourner des déchets des lieux d’enfouissement

De gauche à droite, une doublure en papier pour le bac vert, un bac vert, un bac bleu, un bac noir et une poubelle de taille régulière placés en rang au bout d’une entrée de cour en prévision de la collecte.

Afin de réduire l’envoi de déchets superflus dans les sites d’enfouissement et d’accroître la participation au recyclage et aux programmes de bacs verts, la Ville envisage une nouvelle politique en vue de changer la collecte des ordures en bordure de rue à Ottawa en un programme partiel de péage des frais de dépôt des déchets. 

Lors d’une séance d’information aux membres du Conseil municipal aujourd’hui, le personnel a présenté un résumé de la politique recommandée que le Comité de l’environnement et du changement climatique étudiera le lundi 5 juin. 

Si le Conseil l’approuve, les ménages dont les déchets sont ramassés en bordure de rue pourraient déposer 55 articles à jeter chaque année sans frais supplémentaires, à compter du second trimestre de 2024.  

  • Tous les articles à jeter déposés en bordure de rue devront être étiquetés pour être ramassés. 

  • Les ménages recevront, dans le cadre de leurs frais d’utilisation des services de gestion des déchets solides, 55 étiquettes par année, incluses dans leur relevé d’impôt foncier final. 

  • Si les ménages manquent d’étiquettes avant la fin de l’année, ils auraient l’option d’acheter des étiquettes supplémentaires au prix de 3 $ chacune. 

  • Un « article à jeter » pourrait être un sac ou un contenant à ordures, ou un article encombrant. Les ménages pourront déposer en bordure de rue plusieurs sacs plus petits dans un contenant d’une capacité maximale de 140 litres, sans avoir à acheter des sacs ou des étiquettes supplémentaires. 

  • Il n’y aura toujours pas de limite imposée aux résidents quant aux matières recyclables ou bacs verts déposés en bordure de rue. 

Ce système est également connu comme étiquetage de sacs, et les sacs sont traités en tant que service public. Comme pour l’électricité, l’eau et le gaz naturel, les ménages paieront en fonction du volume de services utilisés dans le cadre du programme. Celui-ci offre aussi de la souplesse quant aux quantités variables de déchets générées d’une semaine à l’autre, et quant aux circonstances où les résidents devront déposer plus de déchets que la quantité annuelle qui leur est accordée. 

La recommandation de 55 étiquettes par année concorde avec la pratique exemplaire de limites fixées égales ou moindres à la moyenne d’articles déposés par ménage. En moyenne, les déchets déposés à Ottawa comprennent deux articles à jeter une semaine sur deux, et 74 % des ordures déposées comprennent deux articles ou moins une semaine sur deux, ce qui les inscrirait dans la quantité allouée de 55 étiquettes par année. 

Pour offrir du soutien aux ménages ayant des déchets médicaux inévitables, la Ville étendra son programme spécial de collecte de déchets – qui permet aux résidents admissibles de déposer en bordure de rue un sac de couches ou de produits d’incontinence la semaine où il n’y a pas de collecte de déchets prévue – pour accepter des déchets médicaux non dangereux. Ceci ne sera pas pris en compte dans l’allocation annuelle d’étiquettes d’un ménage. 

Le personnel rendra compte au Conseil et présentera un plan de mise en œuvre d’ici le premier trimestre de 2024, avant le déploiement du nouveau programme lors du deuxième trimestre de 2024. Ce rapport comprendra des stratégies visant à régler les enjeux et à atténuer les risques, ainsi qu’un plan exhaustif pour guider les résidents pendant le changement. 

Le programme partiel de péage des frais de dépôt des déchets est une politique éprouvée qui incite les résidents à modifier leurs habitudes d’élimination des déchets. Les modèles d’utilisateurs-payeurs sont utilisés dans 132 autres municipalités en Ontario, lesquelles ont toutes constaté une hausse du réacheminement des déchets et une réduction du tonnage déposé dans leurs sites d’enfouissement. On estime que la politique proposée réduira le tonnage de déchets jusqu’à 19 % par habitant la première année et jusqu’à 28 % lors de la cinquième année, et haussera le taux de réacheminement des déchets en bordure de rue jusqu’à 6 %. 

Le nouveau programme permettra à la Ville d’atteindre les cibles fixées dans la Déclaration de principes sur les déchets alimentaires et organiques de la province, qui établit à 70 % la réduction et la récupération des déchets alimentaires et organiques des sites d’enfouissement d’ici la fin de 2023. Il réduira également la quantité de déchets superflus acheminés à la décharge du chemin Trail, qui devrait atteindre sa capacité maximale dans 13 à 15 ans si plus de déchets ne sont pas réacheminés. L’aménagement d’un nouveau site d’enfouissement ou d’une nouvelle technologie, comme une installation de production d’énergie à partir des déchets, prendra jusqu’à 15 ans et coûtera de 300 à 450 millions de dollars. Cette politique fait partie d’une approche à volets multiples visant à prolonger la durée de vie du site d’enfouissement et à reporter la nécessité d’une nouvelle solution coûteuse de gestion des déchets résiduels.  

Les résidents peuvent consulter le rapport en ligne et regarder ou écouter la réunion du Comité de l’environnement et du changement climatique du 5 juin pour entendre la présentation du personnel. 

Cette politique appuie l’élaboration continue du Plan directeur de la gestion des déchets solides qui guidera notre façon de gérer les déchets durant les 30 prochaines années d’une manière responsable au point de vue social, environnemental et économique. Visitez ottawa.ca/plandechets pour obtenir des mises à jour périodiques, vous inscrire à des ateliers et participer à la conversation. 

Articles récents

Partager cette page

Restez connecté•e avec nous

Adresse courriel :
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1