Déclaration sur la Révision de la zone résidentielle de densité 4 (R4)

Le conseiller Rawlson King a fourni des commentaires et des directives concernant le processus d'examen du R4 lors de la réunion du Conseil municipal du 23 septembre 2020.

Je profite de l’occasion pour féliciter le personnel pour le travail qu’il a accompli au cours de cet examen complet du zonage R4, qui a un impact considérable sur les quartiers du centre-ville d’Ottawa.

En particulier, je tiens à remercier M. Moerman qui a fait preuve de patience et de communication avec mon bureau et les résidents du quartier 13.

L'examen a été approfondi et complet et le présent rapport sur la phase 2 est l'aboutissement de plus de quatre ans de travail de la part du personnel pour répondre au besoin critique d'établir des normes pour les immeubles résidentiels de faible hauteur.

Essentiellement, cet examen vise à garantir que les nouveaux bâtiments de la zone R4 soient construits pour le bien-être des collectivités établies et pour bien s'intégrer dans le contexte urbain.

Le regroupement de lots réservés aux grands immeubles qui ne correspondent pas au caractère de la rue est très préoccupant pour de nombreux résidents du quartier 13. Cela est particulièrement préoccupant à Overbrook, où les largeurs et les profondeurs des lots sont plus généreuses que dans d'autres endroits du noyau urbain.

Pour être clair, je ne m'oppose pas à l'intensification. Je m'en félicite et je comprends à quel point il est essentiel à la santé et au dynamisme de notre ville. Je suis heureux que certains des changements de conception dans le rapport aideront à atténuer les problèmes des bâtiments qui sont bloqués de la rue en augmentant la fenestration, en maintenant le rythme des portes et en exigeant une verdure qui améliore et contribue à l'apparence et à la convivialité de notre quartier.

Cependant, il y a une intensification qui y contribue, et il y a une intensification qui nuit. Et on craint toujours que là où il y a le potentiel de construire un bâtiment plus grand et d'entasser plus d'unités, cela se produira, quel que soit l'impact que cela aura sur les quartiers.

Une autre préoccupation que j'ai entendue de la communauté est de s'assurer qu'il y a une grande variété de types d'unités disponibles pour les locataires. Cela sert un double objectif. Premièrement, la mixité sociale d'un quartier est renforcée lorsqu'il existe différentes unités disponibles à la location qui s'adressent à la fois aux individus et aux familles. À l'heure actuelle, la plupart des logements construits ne s'adressent qu'aux célibataires, ce qui laisse peu de choix aux familles qui préféreraient louer des appartements dans le noyau urbain. Si nous voulons être sérieux au sujet des «quartiers de 15 minutes» dans notre nouveau plan officiel, nous devrons nous assurer que les jeunes familles ont des options de location. De plus, puisque l’achat d’une propriété devient moins accessible en raison de l'escalade des coûts, il y aura un besoin d'appartements dans notre noyau urbain pour les personnes qui n'ont pas les moyens d'acheter mais ne veulent pas vivre plus loin.

Je suis également préoccupé par le manque d'infrastructure pour soutenir le développement croissant du R4. Il est certain que nous souhaitons favoriser les « quartiers de 15 minutes » mais il sera important d'implanter des appartements dans les rues avec des équipements appropriés pour soutenir le transport actif. Certains quartiers centraux subissent une densification R4 sur les rues sans trottoirs qui peuvent faciliter la marche vers et depuis les infrastructures de transport en commun. Les rues qui ne sont pas adaptées aux piétons et aux cyclistes ne nous aident pas à atteindre le « quartier de 15 minutes ».

Ainsi, même si je crois que l'examen du zonage va dans la bonne direction concernant la construction d'appartements qui complètent le caractère des communautés et tente d'encourager l'augmentation de l'offre locative pour qu’elle soit abordable, ma directive au personnel d'aujourd'hui demandera qu'ils examinent et qu’ils rendent compte des principales préoccupations critiques de la communauté qui se concentrent sur le nombre d'unités sur un lot consolidé, sur le nombre d'unités familiales et sur l'infrastructure nécessaire pour soutenir l'intensification.

Les rapports fourniront à ma communauté les données dont elle a besoin avant les changements prévus dans la zone R4 qui découleront du nouveau Plan officiel pour évaluer si des mesures de protection plus strictes sont nécessaires. Si les changements proposés dans ce rapport fonctionnent comme prévu, nous devrions avoir une intensification plus douce qui contribue à l’avancement de nos quartiers et qui améliore le paysage urbain.

Ma directive au personnel est que le directeur général de la planification, de l'infrastructure et du développement économique fasse rapport au Conseil 18 mois après l'entrée en vigueur des modifications aux zones R4 concernant :

  1. Le nombre de demandes sur les lots consolidés dans les zones d'étude définies dans la Revue de Zonage R4.
  2. Le nombre d'unités à construire sur ces lots consolidés.
  3. Le nombre de demandes sur ces lots qui nécessitaient une dérogation pour obtenir un allégement des marges de recul afin d'accueillir plus d'unités.
  4. Le nombre d'unités dans la zone d'étude à proposer qui sont de plus de 2 chambres à coucher en nombre réel et en pourcentage de toutes les unités en construction.

De plus, je demande au personnel d'incorporer dans le travail effectué autour du Plan officiel, une analyse claire des pressions d'intensification prévues dans la zone d'étude originale et que, lors de l'examen de la transition des communautés existantes vers un quartier piétonnier, un inventaire des infrastructures matérielles et immatérielles requises, soit achevé pour soutenir cette intensification.

Adresse courriel : [email protected]
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON, K1P 1J1