« Mes facultés ne sont pas affaiblies, je suis juste un peu défoncé. »

Intérieur d’une voiture avec deux femmes et un homme souriant et riant.

Nous sommes tous fiers d’être des conducteurs sécuritaires et responsables. Mais pouvez-vous définir légalement le terme « conduite avec facultés affaiblies »? Même si vous n’avez pas l’impression que vos facultés sont affaiblies, et que vous dépassez ou non les limites légales, la consommation d’alcool, de cannabis ou d’autres drogues à usage récréatif, quelle qu’en soit la quantité, peut nuire à votre capacité de conduire un véhicule à moteur(lien externe), ce qui vous met en danger, ainsi que d’autres personnes.

 

Une fille, une sœur, une amie

L'organisme national « Les mères contre l’alcool au volant (MADD)(lien externe) » a pour mission de mettre fin à la conduite avec facultés affaiblies et de soutenir les victimes. Il présente sur son site Web un registre déchirant d’hommages aux victimes(lien externe).

Des victimes comme Emma Leckey, d’Ottawa. À quelques semaines de son 22e anniversaire, Emma était sur le point d’obtenir son diplôme universitaire lorsqu’elle a été renversée par une personne conduisant avec facultés affaiblies. Emma n’a jamais repris connaissance et est décédée des suites de ses blessures.

Emma s’était spécialisée en éthique, en société et en droit, et elle avait l’intention de poursuivre une carrière dont le premier objectif était d’aider les autres. Au cours de sa courte vie, elle avait déjà beaucoup œuvré en présidant le Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer, en défendant les droits des personnes 2SLGBTQQIA+ et en consacrant son projet de recherche sur les questions de santé autochtone. « Emma était la plus loyale des amies, surtout envers son frère et sa sœur aînés », déclare son père, Geoff Leckey. « Chaque moment passé avec Emma a été agréable. Les têtes se retournaient pour regarder son beau sourire. Elle aimait la musique, les chiens, les voyages, le bleu, le jeu Bananagrams, le badminton et les pédicures. Emma était impatiente de vivre sa vie et d’aider les autres. Quel cadeau volé au monde! Tant de cœurs brisés… »

C’est la loi

La quantité consommée n’a pas d’importance si vous présentez des signes de facultés affaiblies – il s’agit d’un acte criminel(lien externe). Si la police détecte la présence de drogue ou d’alcool dans votre corps, ou détermine que vos facultés sont affaiblies par une substance (quelle qu’elle soit), vous pourriez faire face à de graves conséquences(lien externe) et devoir répondre à des accusations criminelles.

C’est une vie

Recevoir une amende ou même une courte suspension de permis est une chose, mais blesser gravement ou tuer quelqu’un en est une autre. Les données confirment ce danger. Entre 2017 et 2021, il y a eu 25 collisions mortelles ou avec blessures graves à Ottawa liées à la conduite avec facultés affaiblies. Il s’agit aussi de 25 mères, pères, sœurs, frères, partenaires ou amis dont la vie a été à jamais changée ou perdue.

D’autres options sécuritaires

Nous connaissons tous d’autres options appropriées, mais voici un rappel :

  • Avoir un conducteur désigné qui ne consomme pas.
  • Appeler un taxi ou un service de covoiturage.
  • Utiliser les transports en commun.
  • Marcher, si la distance le permet (et porter des vêtements clairs après la tombée de la nuit).
  • Passer la nuit dans un endroit à proximité.

Soyez le conducteur sécuritaire que vous souhaitez être et ne conduisez pas après avoir consommé des drogues ou de l’alcool.

Articles récents

Partager cette page

Restez connecté•e avec nous

Adresse courriel :
Téléphone : 613-580-2483
Adresse : 110 Laurier Ave W, Ottawa, ON K1P 1J1